Boileau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (311 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Quinzième enfant de Gilles Boileau, greffier de la Grand' Chambre du Parlement de Paris, Nicolas Boileau est, dès son plus jeune âge, destiné au droit. Il a deux frères :Gilles Boileau et Jacques Boileau.

Nicolas Boileau est d'abord un enfant de constitution fragile qui doit se faire opérer de la taille à l'âge de onze ans[2]. Il commenceses études au collège d'Harcourt. Ce n'est qu'en troisième, après avoir rejoint le collège de Beauvais pour étudier le droit, qu'il se fait remarquer par sa passion pour lalecture des grands poètes de l'Antiquité.

Boileau aidé de sa famille a probablement forgé de toute pièce une généalogie qui lui accordait un titre de noblesse et qu'ilfaisait remonter jusqu'au XIVe siècle, à Jean Boileau, un notaire royal anobli par le Charles V. Nicolas Boileau revendiquait un blason dont les armes étaient « de gueules à unchevron d'argent accompagné de trois molettes d'or ». Cependant, rien dans la condition de Boileau ne laisse à penser qu'il pu avoir de véritables titres nobiliaires.
Puisqueson père le destine à une vie de clerc, il entreprend des études de théologie à la Sorbonne, mais elles ne sont pas couronnées de succès. Boileau se voit cependant attribuerle bénéfice du prieuré de Saint-Paterne, doté de 800 livres de rente, qu'il restitue à la mort de son père en 1657. Celui-ci lui permet de vivre modestement et de se consacrertout entier à la littérature[3]. Admis au barreau le 4 septembre 1656, il en est rapidement dégoûté. Après avoir été reçu avocat, il abandonne Cujas et Alciat au grandscandale de sa famille et surtout de son beau-frère Dongois, greffier, qui juge dès lors « qu'il ne sera qu'un sot toute sa vie »[réf. nécessaire].

Les Satires[modifier]
tracking img