Bollywood

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1830 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

Définition

Le Bollywood, qui est devenu un genre à part entière, qui désigne toutes les productions de l'industrie indienne du cinéma. Contraction des initiales de la ville de Bombey et d'Hollywood, on utilise souvent se terme à tort, car on confond les productions indiennes et les productions de certaines régions et villes indiennes telles Delni, Calcutta ou encore Madras. Ce genres'apparente aux Comédies Musicales, et comporte des scènes chantées et dansées. Les Bollywoods possèdent bon nombres de caractéristiques qui permettent de les identifier facilement.
On peut caractériser ces films de flamboyants.

The Bollywood, which has become a distinct genre, which means all the productions of Indian film industry. Contraction of the original town of Bombey and Hollywoodoften used term is wrong because it confuses the Indian productions and productions of some regions and cities in India such Delna, Calcutta or Madras. This type is similar to musicals, and has danced and sung scenes. The Bollywood possess many characteristics that allow for easy identification.
We can characterize these films flamboyant.

Les origines

on peut trouver 7 origines et influencesau genre Bollywood :
-la religion qui favorise le Théâtre
-les anciens textes épiques du Mahabharata et du Ramayana, dont la structure est souvent reproduite.
-les anciens drames en sanskrit, combinant musique et danse indiennes.
-les théâtres folkloriques indiens (Xe siècle).
-le théâtre parsi, (Bombay), musique et danse y sont mêlées à des éléments réalistes et fantastiques (genremélodrame).
-le cinéma d'Hollywood : en particulier les comédies musicales, célèbres dans les années 1920-1950. Bollywoods : fictions, Hollywood : vraisemblance primordiale.
-les chaînes musicales de télévision (MTV)

Bollywood, Kollywood, Tollywood et Co : l’industrie commerciale indienne

La cause est entendue : le cinéma indien ne se résume pas à Bollywood. Dans un sous-continent dont on aimecomparer la taille à celle de l’Europe, la diversité des langues et des cultures a engendré une diversité équivalente des industries cinématographiques. Bollywood, en fait, ne représente que les films en hindi, une langue parlée par 40% de la population, dans le Nord de l’Inde. Ailleurs, c’est en tamoul, en telugu, en bengali, en malayalam ou encore en marathi que l’on fait des films, avec plus oumoins de succès, selon l’importance de la langue. A Madras (Chennai), dans le Tamil Nadu, s’est ainsi constituée une puissante industrie, surnommée "Kollywood", qui tente maladroitement de faire concurrence aux films de Bombay, mais connaît un succès certain, notamment due à l’aversion très forte des populations du Sud de l’Inde pour la langue du Nord, le hindi. Peut-on alors parler de cinéma indien,ou devrait-on plutôt évoquer "les" cinémas de l’Inde ?

La question est complexe, surtout au niveau de l’industrie commerciale. Le nom même donné aux différentes industries du sous-continent apporte un élément de réponse : de Kollywood à Tollywood (en langue bengali) en passant par Mollywood, la formule bollywoodienne a été appliquée partout avec succès. Tant et si bien que certains films enhindi ont pu faire l’objet de remakes dans d’autres langues : le grand succès de la littérature bengalie, Devdas, a ainsi été l’objet d’une dizaine de différentes versions, dont trois en hindi. Les producteurs de Bombay n’hésitent pas non plus à débaucher les talents : le grand cinéaste tamoul, Mani Ratnam, a ainsi tourné plusieurs films en langue hindi (Dil Se et Bombay) ; il a même réalisé leremake hindi de son propre film en tamoul, Yuva. Ainsi, si la taille de l’Inde peut être comparée à celle du continent européen en termes de superficie, les interconnexions entre ses différents "cinémas" sont beaucoup plus fortes qu’entre, disons, le cinéma roumain et le cinéma espagnol, pourtant plus proches en termes de distance que Bollywood et Kollywood.

De plus, le rapport entre les...
tracking img