Boly dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2058 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
    LES AXES D'UNE POLITIQUE MUNICIPALE EN FAVEUR DU SECTEUR INFORMEL
La ville d'Abidjan constitue sans aucun doute le principal foyer où foisonnent toutes les activités du secteur informel et des petits métiers. Il se trouve pourtant que les populations abidjanaises qui tirent leurs principaux revenus de ce secteur sont les plus souvent soumises aux tracasseries les plus diverses :administratives, policières et personnelles.
L'existence de ces entreprises se trouve menacée de disparition chaque jour par ces tracasseries en question. En vue de remédier à cet état de fait, des apparences clandestines et illicites des pratiques du secteur informel, il convient que la ville d'Abidjan initie une série de mesures tendant à sécuriser et à valoriser le secteur informel.
1.       L'OBJETL'objet d'une telle politique de la ville d'Abidjan en faveur du secteur informel et des petits métiers consiste à mettre en place un train de mesures tendant à favoriser les activités du secteur informel en créant les conditions minimales de sécurité et de légalité de leurs pratiques en même temps qu'initiative.
2.       Les composantes
Comme mesure qui s'impose, la première c'est lareconnaissance (la restauration par les autorités gouvernementales, administratives, municipales et du public) du secteur informel qui occupe plus d'un million de la population active et injecte des revenus importants dans l'économie nationale.
Cette reconnaissance va permettre de valoriser les entreprises du secteur informel en créant pour elles le contexte et le cadre de pratiques assainis etsécurisants éliminant par ricochet tous les aspects de clandestinité, d'illégalité, de désordre ou d'anarchie.
Instituer un fonds de soutien au secteur informel avec les attributs ci-dessous  :
-      apporter une assistance financière aux opérateurs du secteur informel qui n'ont pas accès aux crédits bancaires pour leur installation,
-      créer, maintenir ou sauver des emplois dans le secteur,
-     ce fonds interviendra sous forme de prêts remboursables à un faible taux d'intérêt (5 %).
-      le fonds sera constitué par les apports de la mairie d'Abidjan, l'aide extérieure et le remboursement des prêts et des intérêts y afférents,
-      aménager des espaces pour les activités du secteur informel qui soient pratiques, accessibles et attrayantes et surtout sécuritaires.
3.      EXPERIENCE COMMUNALE
La vitalité du secteur informel est le fait qu'elle occupe une frange importante de la population urbaine à favoriser un appui de plus en plus soutenu de l'autorité municipale en faveur de ce secteur malgré la rareté des ressources, cela s'est traduit par des actions concrètes telles que  :
-        la mise à disposition d'espaces et de locaux aux opérateurs,
-        laréduction des taxes municipales (cas du CAVA),
-        la concession des marchés,
-        la formation complémentaire sur le plan technique,
-        le financement de micro-projets,
-        l'orientation des jeunes entrepreneurs vers des bureaux d'études qualifiés et peu coûteux.
La ville d'Abidjan, dans sa quête d'aide à la population la plus défavorisée, a initié des projets suivants  

| |Simon COMPAORE |  |
| |Maire de Ouagadougou | |
| |Président | |
|Mary TRAORE |  |Chiaka SANTARA ||Directeur du Bureau de Régulation| |Secrétaire général de la |
|de la Circulation et des | |Fédération |
|Transports urbains | |des artisans du Mali |
|Rapporteur | |Rapporteur |
|...
tracking img