Bon beurs et mauvais beurs

Pages: 27 (6640 mots) Publié le: 1 mars 2011
Hélène Jaccomard ® Published in Essays in French Literature 43, July 2006, 79-98.

Bons et mauvais beurs : Momo contre Ali Hélène Jaccomard

En France, de nombreuses voix, qu’elles soient d’ordre médiatique, journalistique ou littéraire, se font concurrence au sujet des enfants issus de l’immigration maghrébine. Les représentations dominantes stéréotypent les beurs1 en tant que jeunes2 debanlieue pris entre deux cultures, gérant avec difficulté leurs conditions socio-culturelles marginales et leurs appartenances duelles, française et maghrébine, chrétienne et musulmane, jeunes susceptibles, de plus, de tomber sous la coupe d’extrémistes et terroristes islamistes. La question beur3 traitée de l’intérieur est, en règle générale, jugée comme la remise en cause de ces discours dominantssur les marginaux que sont censés être les beurs, et, par voie de conséquence, comme une prise en compte des identités plurielles, contradictoires, autres, hybrides, hétérogènes qui constituent la France contemporaine. Tel le manifeste vivant d’une nation métissée, les écrivains beurs vont au-delà des manichéismes. Ils dépeignent des identités protéennes4 en mal d’émancipation, mais enracinéesentre l’histoire coloniale et un présent intolérant, voire intolérable. Il s’agit d’un corpus suffisamment large (entre quatre-vingts et cent textes, suivant les critères d’inclusion) pour y déceler des thématiques communes, telles la quête d’une identité hybride du sujet beur douloureusement, mais parfois aussi fructueusement, situé dans un tiers-espace5 culturel, dénonçant l’injustice faite à sesparents et à lui/elle-même en matière d’emploi, de scolarité, de mobilité sociale, de citoyenneté, de préjugés et de discriminations diverses… Les constantes de ces récits à forte connotation autobiographique n’interdisent pas la pluralité. Ainsi on y lit des discours ambivalents sur le désir de s’intégrer ou de se révolter, l’affirmation ou, au contraire, la négation d’un éventuel tiraillemententre les cultures française et maghrébine, l’exigence de libération féminine aux côtés d’un machisme réclamé, la laïcité au sein de l’Islam, la délinquance comme revendication de justice sociale… Farid Laroussi peut parler avec justesse de toute une gamme de différences au sein d’une littérature nationale (Laroussi, 2002, 709). Aux côtés de témoignages un peu bruts, de véritables écrivains (commeMehdi Charef, Tassadit Imache, Azouz Begag, ou Nina Bouraoui) procèdent à une recherche sur l’écriture et la langue, mêlant sociolectes des banlieues, arabe et anglais, humour, imagination, constructions
Après une période d’utilisation enthousiaste, le mot beur est désormais „unanimement méprisé et rejeté par les intéressés“ (Vidal & Bourtel, 2005, 11). Les écrivains beur s’en méfient aussi : « Onne pourra plus dire Arabe en France. On dira beur ou même beurette. Ça sera politique. […] Beur, c’est ludique. » (Bouraoui, 2001, 129). Ce néologisme reste pourtant le terme le plus courant des recherches littéraires ou sociologiques. Rien ne l’a remplacé, ni « Français d’origine non-européenne », ni « Arabes de France » (puisqu’il y a également des Berbères parmi eux), ni « enfants de lacolonisation » suggérés par les chercheurs de terrain Vidal & Bourtel. Il est utilisé ici avec conscience que la présente difficulté à nommer est justement emblématique des défis présentés par cette population, et subsidiairement, par toute recherche dans ce domaine. 2 Une étude du mot jeune lui-même ferait ressortir que les journalistes l’utilisent pour ses connotations (comportements déviants ousimplement jugés inquiétants de certains groupes) et non sa dénotation (l’âge des sujets concernés). 3 L’usage semble s’imposer que le mot beur, comme nom, s’accorde en genre et en nombre, mais est invariable en tant qu’adjectif. 4 Voir Farid Laroussi, 2002, 714, 715. 5 Martine Delvaux a emprunté le concept de « third space » à Homi Bhabha pour l’appliquer aux textes beur (1995) ou la notion de folie...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'homme fondamentalement bon ou mauvais
  • L'homme fondamentalement bon ou mauvais
  • Le bon et le mauvais jouet.
  • Bon sauvage mauvais blanc
  • Bon coup Mauvais coup
  • le bon et le mauvais stress
  • Le rire : bon ou mauvais
  • Bon goût et mauvais goût

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !