Bosquet sonnet pour une fin de siècle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1257 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Baudelaire, Paysage

Introduction
A plusieurs reprises, dans Les Fleurs du Mal, Baudelaire définit sa démarche poétique et ses sources d’inspiration. Dans ce poème « Paysage », qui est le premier de la section « Tableaux Parisiens », il fait une déclaration d’intention : à la 1ère personne, il présente le contexte de la création poétique, la ville et les thèmes de son inspiration. Il apparaitaussi qu’il passe de la déclaration à la réalisation. Tout en précisant comment le réel se métamorphose, et en le montrant, il fait comprendre la nécessité de la solitude et de l’isolement.
Le poème est construit en deux strophes inégales d’alexandrins, et se présente comme un art poétique définissant l’inspiration et la démarche poétique tout en les mettant en œuvre.

I. Le poète dans laville : les lieux, les gens et l’époque

Le poème, qui s'ouvre sur la présentation des lieux de composition, comporte de nombreuses indications faisant référence a un contexte historiquement identifiable, celui de la ville au siècle des révolutions.
• Les lieux : sous des formes et avec des connotations diverses, les lieux sont exprimés dans le texte. La localisation au prés du ciel (v.2) est précisée dans un ancrage plus nettement social par le mot mansarde (v. 5), qui renvoie à la condition matérielle de l'artiste, pauvre et logé sous les toits. Le lieu d’observation permet de saisir d'autres endroits, qui sont eux-mêmes représentatifs. Ainsi les termes qui entrent dans l'énumération des vers 6, 7, 8 évoquent le monde du travail, atelier, le monde industrie, à travers lamétonymie des tuyaux, qui renvoient aux usines, et les clochers qui évoquent les édifices religieux. Les références à la fenêtre, déjà suggérée par la position du poète, Les deux mains au menton (v. 5), est reprise dans le texte à travers l'allusion aux portières et aux volets (v. 1l5), ainsi qu'à la vitre (v. 21). Maison, lieux, et édifices renvoient à un contexte urbain, qui englobe aussi bienl'habitation du poète que le spectacle des constructions environnantes.
• Les activités : le texte fait également référence à la vocation de certains de ces lieux et a certaines activités auxquelles le poète semble attentif. Sensible à la présence d'un contexte largement ouvert, celui du ciel, le poète est attiré aussi par les activités terrestres perceptibles visuellement et auditivement. L'atelierévoque ainsi une activité bourdonnante soulignée par les deux relatives qui chante et qui bavarde. Le choix des termes tuyaux et mats suggère le déplacement, le commerce, la fabrication. Dans un ordre d'idées différent, l'évocation du vers 10, la lampe à la fenêtre évoque la vie quotidienne d'anonymes, tout un monde secret et peut-être banal, mais inspirateur par son caractère anonyme et sesrichesses insoupçonnées. Enfin, l'indication des saisons fait penser aux métamorphoses de la ville, aux différences d'activités perceptibles à l'extérieur, tandis que le mot Emeute (v. 21) renvoie à l'agitation politique et sociale, aux révolutions, aux manifestations de protestation qui se développent dans le contexte urbain. Et même s’il s’agit d’y échapper, la référence souligne leur existence,sous forme allégorique (majuscule du mot)
Le poème dans ses deux parties est parcouru par des références à un contexte tangible, présenté à travers des localisations, des activités et des évènements. Dominé par les 1ers mots du texte « je veux », ce contexte doit être considéré comme essentiel. C’est là où se trouve le poète, c’est ce qu’il voit et c’est ce qui constitue la matière de soninspiration.

II. La métamorphose

Cette inspiration urbaine, cependant, est dès sa représentation soumise à une métamorphose poétique. Le poète fait des choix et exprime de manière imagée ce qu’il recent du monde qui l’environne, et ce qu’il rejette.
Les analogies : La présentation des éléments qui entourent le poète fait intervenir différentes figures d’analogie qui donnent une vision...
tracking img