Boudm

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3248 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude comparative de la chevelure (Les Fleurs du mal) et un hémisphère dans une chevelure (Petits poèmes en prose) de Baudelaire »
[pic][pic][pic][pic]« Etude comparative de la chevelure (Les Fleurs du mal) et un hémisphère dans une chevelure (Petits poèmes en prose) de Baudelaire »
 
 Plan du commentaire Introduction
  1- Présentation des deux recueils de poèmes de Baudelaire
 1-1-Présentation des Fleurs du mal
  1-2- Présentation du Spleen de Paris 2- Analyse comparée des deux textes
   2-1- Remarques
   2-2- En résumé
  Conclusion
 
Introduction
   Romantique attardé ? Parnassien ? Le seul poète réaliste du XIXe siècle ? Un « symboliste » avant la lettre ? Le premier « surréaliste » ? Charles Baudelaire est tout à la fois, si l’on veut ; mais surtout, il défie les écolespoétiques et les classements tant il occupe une place à part dans son époque et dans la littérature de tous les temps.
  
La souffrance qu’il épanche dans ses poèmes est bien une sorte de « mal du siècle », le « spleen », mais il l’exprime sous une forme si originale et si hardie qu’on n’en trouverait nulle part ailleurs l’équivalent. Pourtant, quasiment ignoré par ses contemporains, condamné, usépar la vie, l'alcool et la drogue, il a eu une fin de vie sinistre, mourant à quarante-six ans paralysé et en ayant presque perdu l'usage de la parole. Il n'a publié de son vivant qu'un seul recueil, les Fleurs du mal .
 
De plus, il fut aussi à l'écoute de son temps, étant l'un des seuls à admirer, ce que tant d'autres n'apercevaient même pas. Jean d'Ormesson dit de lui : " Baudelaire n'est passeulement le poète de la volupté, du vertige et de la mort. Il est aussi un critique d'une merveilleuse intelligence".
 
Ainsi, dans le cadre du cours intitulé : « Auteurs et œuvres majeurs et mineurs des XIX et XXe siècles », nous tenons à présenter une étude comparative de « La chevelure » (Les Fleurs du mal) et « Un hémisphère dans une chevelure » (Petits poèmes en prose) de Baudelaire ».Afin de mieux cerner la question nous procéderons d’abord, à une présentation succincte des deux recueils, ensuite nous tenterons de faire une analyse comparée des deux poèmes en question tout en dégageant une synthèse logique.
 
1- Présentation des deux recueils de poèmes de Baudelaire
  L’œuvre de Baudelaire peut être divisée en deux parties : La première (les fleurs du mal, publié de sonvivant) est écrite en vers, et la seconde (le spleen de Paris, œuvre posthume) en prose.
 
Aux yeux de plus d’un, il est le premier à faire du genre en prose une réalité revendiquée comme un idéal - un idéal par réduction, soustraction, négation, dans ses petits poèmes en prose (autre titre du Spleen de Paris)- « une prose poétique musicale, sans rythme et sans rime », bien qu’il ne soit pasl’inventeur de cette forme française du poème. Il ajoute dans sa dédicace des petits poèmes en prose : « Quel est celui d’entre nous qui n’a pas, dans ses jours d’ambition, rêvé le miracle d’une prose poétique, musicale, sans rythme et sans rime, assez souple et assez heurtée pour s’adapter aux mouvements lyriques de l’âme, aux ondulations de la rêverie, aux soubresauts de la conscience »[1].
  Nous allonsdans les lignes qui suivent, tenter de présenter de façon succincte ces deux recueils.
 
1-1-Présentation des Fleurs du mal
  Avec Les Fleurs du Mal, Baudelaire annonce quelques-uns des traits les plus marquants de la poésie moderne. Ses vers y respectent sans doute les règles les plus strictes de la prosodie classique, mais l'audace des figures de style, la précision dans l'analyse desmouvements de l'âme, un goût certain pour la provocation, tout cela mène à Rimbaud puis, avec lui et avec quelques autres artistes comme Lautréamont et Mallarmé, à l'art poétique français.
 
Rappelons-le, Les Fleurs du Mal constitue l'unique recueil de vers composé par Baudelaire. Dès 1845, le poète annonçait la publication d'un livre qui devait s'appeler Les Lesbiennes. En 1848, Baudelaire se...
tracking img