Bouh

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3783 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
SECTION II : LES ANALYSES THEORIQUES DE LA STRATIFICATION SOCIALE

I ) L’ANALYSE MARXISTE DES CLASSES( 17 p104)

A ) LA VISION MARXISTE DE L’HISTOIRE

K Marx est le grand d théoricien de la définition réaliste de la classe il développe une sociologie :
- déterministe et holiste :c’est à dire qu’il pose que les individus ne sont pas les acteurs de leur destin maisqu’ils sont le jouet de structure économique et sociaLes qui leur échappent : « Dans la production sociale de leur existence, les hommes nouent des rapports déterminés, nécessaires indépendants de leur volonté (…).  ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience »

- matérialiste de l’histoire : leshommes sont déterminés par :
• les forces productives, c’est à dire par les moyens de production ( l’infrastructure économique) qui sont mis en œuvre à une époque donnée (exemple : le moulin à vent qui à la fin du 18 ème siècle a subi la concurrence de la machine à vapeur)
• Déterminent les modes de production qui sont la combinaison des forces productives et des rapports deproduction. Marx en a distingué 4 : les modes de production féodal, antique, féodal et capitalistes
• les rapports de production sont les rapports de propriété des moyens de production ( machines, usines, etc.) qui permettent de définir les classes sociales selon la place qu’elles occupent par rapport à la propriété des moyens de production
• On peut alors en conclure que Marxa une vision matérialiste de l’histoire car l’infrastructure matérielle conditionne la superstructure idéelle c’est à dire le processus de la vie sociale, intellectuelle et politique ( par exemple les modes de pensées, les valeurs religieuses, les idées artistiques.

- Finaliste ou téléologique :selon Marx :
• les différents modes de production se succèdent inéluctablement est sontdonc condamnés à disparaître quand les forces productives qui leur avaient donné naissance sont concurrencées par de nouveaux moyens de production plus performants .
• Ainsi quand apparaît la machine à vapeur qui rend obsolète le moulin à vent et la traction animale, le mode de production féodal qui était adapté aux anciennes conditions techniques devient inadéquat et doit êtredépassé.
• S’ouvre alors, selon Marx, une série de révolutions économiques, sociales et politiques qui vont conduire à la destruction du mode de production féodal et à son remplacement par le mode de production capitaliste qui devient provisoirement (mais provisoirement seulement ) le plus efficace.

|FORCES PRODUCTIVES |MODES DE PRODUCTION|RAPPORTS DE PRODUCTION |
|Force musculaire |Mode de production asiatique |Sociétés quasi esclavagistes dans lesquelles la |
| | |population est subordonnée à un Etat,relativement |
| | |développé, centralisé et fort |
|Force musculaire |Mode de production antique |Caractérisés par l’esclavage |
|Moulin à vent|Mode de production féodal |Sont définis par le servage, la société étant divisés |
| | |en deux camps antagonistes :serfs et seigneurs |
|Machine à vapeur |Mode de production capitaliste...
tracking img