Boule de suif argumentation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (937 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cet extrait de l’œuvre nous décrit tout l’argumentaire mis en place par les camarades de Boule de Suif pour qu’elle cède à l’officier prussien afin de pouvoir reprendre la route vers le Havre.Comment les compagnons de Boule de Suif arrivent-ils à la convaincre de céder à l’invitation?
I.Les marques de la narration
 
1.Composition de la narration
 
Dans ce texte, nous pouvons le découper en3 parties :
le repas du midi de la ligne 1 à 19
l’après-midi de la ligne 20 à 23
le dîner de la ligne 24 à 61
 
1.Les temps de la narration
 
Les deux temps qui dominent ce passage sont lepassé simple : l.1 « commença » l.2 « cita », l.18 « se déroula » et l’imparfait : l.16 « auraient » l.18 « semblait ».
On peut aussi noter qu’il y a du présent dans les dialogues qui sont rapportées :l.43 « vous pensez », l.44 « est ».
1.Les marqueurs de la temporalité
 
Dans ce texte, on peut distinguer une chronologie logique qui illustre une journée normale, avec le repas du midi (l.1« aussitôt à table ») puis le temps de l’après-midi (l.20 ; « pendant toute l’après-midi ») et enfin le repas du soir (l.24 : « au moment où l’on servit le potage », l.26 « au dîner »).
I.Les marques del’argumentation
 
1.Les indices typographiques
 
L’argumentaire se distingue en 3 parties :
la première de la ligne 1 à 19, les compagnons de voyages de Boule de Suif, citent des exemples de femmes quise sont sacrifiés pour une raison valable (l.3-4 : « Cléopâtre faisant passer par sa couche tous les généraux ennemis, et les y réduisant à des servilités d’esclaves »)
la deuxième partie l.20 à 23,le but ici est de lui laisser le temps de réfléchir et de la descendre d’un degré dans son estime (l.21 : « on lui disait simplement mademoiselle »).
la troisième partie, de la ligne 24 à 26, sepasse au moment du dîner, les bonnes sœurs sollicitées par la comtesse, approuvent le fait que de se sacrifier est pardonnable aux yeux de Dieu quand le motif est pur (l.43-47 : « Alors ma sœur,...
tracking img