Boule de suif

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3539 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
4.Les personnages principaux
Les personnages de Boule de Suif représentent toute la société française. Il est clair
que Maupassant a voulu montrer les diverses classes sociales et un riche éventail de
types humains. Nous allons voir que les personnages sont associés en couple (Boule de
suif-Cornudet, les couples mariés et le couple de religieuses).
Boule de Suif
Identité : Tout le longde la nouvelle, elle est nommée par son surnom « Boule de Suif »
qui fait allusion à son physique rond et gras : « suif » signifie graisse. Il faut attendre
plusieurs pages (p.23) avant d’apprendre son vrai nom qui est Elisabeth Rousset. Ce
simple détail indique qu’elle n’a pas sa place parmi la société « honnête » car le nom est
une marque de respect. Le sien n’est prononcé que trois foisau cours de l’histoire, et en
plus dans un contexte déshonorant, puisque c’est lorsqu’on lui demande si elle accepte
de céder au désir de l’officier. Boule de Suif n’est pas qu’une prostituée de bas étage car
elle a une maison à Rouen et une domestique. Elle est plutôt une « demi-mondaine » car
ses clients devaient être des bourgeois. Elle vit donc de cet ordre social et de ses vicesprivés. Elle doit fuir Rouen à cause de l’arrivée des Prussiens.
Portrait physique : Elle est petite, ronde de partout, grasse à lard, avec des doigts
bouffis, étranglés aux phalanges, pareils à des chapelets de courtes saucisses, avec une
peau luisante et tendue, une gorge énorme qui saillait sous sa robe, elle restait
cependant appétissante et courue, tant sa fraîcheur faisait plaisir àvoir. Sa figure était
une pomme pivoine prêt à fleurir, et là-dedans s’ouvraient, en haut, deux yeux noirs
magnifiques, ombragés de grands cils épais qui mettaient une ombre dedans ; en bas,
une bouche charmante, étroite, humide pour le baiser, meublée de quenottes luisantes et
microscopiques (p.16).
Portrait moral: Maupassant ne la présente pas comme tout à fait stupide, elle est plutôtnaïve et inconsciente jusqu’à la dernière scène de la malveillance fondamentale des
autres voyageurs. Mais cette naïveté est la conséquence de sa nature généreuse, qui la
pousse à faire confiance aux autres, et à vouloir les aider. On le voit bien lors du premier
jour de voyage, lorsqu’elle offre toutes ses provisions à ses compagnons. Ce sacrifice
n’est pas superflu pour elle : tout,dans son physique, indique une extrême gourmandise.
Lorsqu’elle cède finalement à l’officier, c’est pour satisfaire les autres voyageurs. On sent
qu’elle aurait résisté jusqu’au bout si elle avait été seule. Le prussien, qui « connaît bien
la nature humaine » (p.32), l’a bien compris, et c’est pour cela qu’il retient tous les
voyageurs. Il compte sur ces êtres faibles et lâches pour fairefléchir la généreuse et
patriote fille corrompue. Boule de Suif a un respect sincère pour la patrie, l’Eglise et le
trône qui devraient normalement représenter cette société « honnête » qui la méprise.
Son patriotisme est tout à fait spontané. Elle doit fuir Rouen car elle a agressé
physiquement un militaire prussien qui était venu réquisitionner son domicile. Cet acte
montre son amour pourla France et sa haine contre l’ennemi. Cette haine de l’occupant
s’exprime aussi par une agression verbale : elle demande à l’aubergiste de transmettre
son refus formel à « cette crapule, à ce saligaud, à cette charogne de Prussien » (p.30).
Elle manifeste également ses pudeurs patriotiques de manière symbolique. Lorsque
Cornudet lui demande ses faveurs, elle refuse, non parce qu’il luidéplaît, mais à cause
de la présence de l’Allemand. Enfin, lorsque l’officier fait descendre les voyageurs de la
diligence, c'est elle qui descend la dernière, voulant par ce geste défier ce militaire
impertinent. Le paradoxe le plus amusant de Boule de Suif est son respect religieux.
Dans la diligence, elle propose de la nourriture aux deux religieuses d’une voix « humble
et douce »...
tracking img