Boule de suif

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (458 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Écriture d'invention
Page du journal de Boule de Suif

Mardi 10 Décembre ,

Cher journal ,

Aujourd'hui mes compagnons de voyages et moi-même sommes arrivés à l'auberge de Tôtes. Devant cecharmant bâtiment , un officier prussien nous a arrêter et nous a demandé notre autorisation de départ . Ceci réglé ,on nous a fait visiter nos chambres , elles étaient coquettes mais petites : il n'yavait la place que pour un lit , une table de chevet et une armoire aux rangements limités .Après cette courte visite , nous nous sommes attablés , mais alors que je m'apprêtais à manger ,l'aubergiste, un certain M. Follenvie , me fit savoir que le prussien me demandé et que je devais me rendre dans sa chambre . Arrivée dans sa chambre , j'ai vu à quel point elle était différente de la mienne,elle était spacieuse et largement plus meublée que celle que j'avais eue : un lit à baldaquin , un bureau que je présumais en acajou massif , un lustre composé de dizaines de bougies et une armoirequi faisait toute la longueur du mur . Alors que j'entrais , je le surpris à me regarder avec un air que je n'arrivais pas à identifier, peut-être de l'amusement ou de la convoitise . Je m'assis enface de lui et il commença par me demander mon nom , il parlait bien français mais son accent et sa voix rauque m'exaspérait . Une fois que j'eus confirmer mon identité , il entra dans le vif du sujet, cette abominable proposition : « On m'a tit que fous exerciez un certain métier et je fous prierai de bien fouloir l'exercer afec moi mademoiselle Rousset . » Terriblement choquée , je ne répondispas tout de suite , en réalité j'avais du mal à ne serait-ce qu'imaginer cette possibilité . Au bout de quelques minutes , je lui répondis d'un simple mot , trop bouleversée pour faire une phrasecomplète : « Non. » . J'ai lu dans ses yeux et dans son expression que ce n'était pas du tout la réponse attendue , sa moustache frémissait et ses sourcils étaient froncés : « Je fous temante de bien...
tracking img