Bourgeois gentilhomme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2176 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Bourgeois gentilhomme est une comédie-ballet : on y chante et on y danse. Mais ce qui était un amusement au XVIIe siècle n’en est plus vraiment un ! Prend-on encore du plaisir à regarder ces figures "se tourner, s’escarter, se mesler à l’entour" ? Je ne crois pas. Et cependant, régulièrement, Le Bourgeois gentilhomme est remis en scène. C’est pour les collégiens auxquels on fait étudier lapièce, me dira-t-on, ces pauvres collégiens à qui l’on explique que monsieur Jourdain est un bourgeois ridicule qui veut imiter la noblesse et que la "morale" de Molière (et oui, on en est souvent encore là) est là pour nous rappeler qu’il faut garder son rang. L’expérience du collège est éprouvantable ; mais tout le monde est passé par là et en a de vagues souvenirs. Ils sont vagues, tant mieux.
Ladivine surprise
La Comédie française, gardienne du théâtre français, antre des trésors classiques de la dramaturgie persiste donc. "1436e représentation", indique-t-elle fièrement sur le programme. Et elle a bien raison. Car quelle merveille que cette mise en scène, quelle divine et insoupçonnée surprise ! Du Jean-Louis Benoit me direz-vous. Certes, mais un metteur en scène ne transforme pas unepièce, il ne fait "que" lui redonner vie. Un bon metteur en scène ne fera jamais d’une pièce médiocre un chef-d’œuvre : une pièce de théâtre est un tout ; elle n’existe que par elle-même.
Richesse et densité
Le Bourgeois gentilhomme n’est pas une pièce mineure de Molière ; et ce n’est pas un hasard si elle est rejouée, encore aujourd’hui. Ecrite en 1670, c’est une pièce tardive ; elle vientaprès Tartuffe, Don Juan ou Les Précieuses ridicules ; ce n’est donc pas un coup d’essai, loin de là. Si elle apparaît de prime abord bien dépourvue d’aspérités , la mise en scène de J.-L. Benoit nous aide à découvrir rétrospectivement toute sa richesse. Non qu’elle soit cachée comme l’est un bijou dans le double-fond d’un coffret, mais elle est enfouie assez profond pour qu’on n’ait pas la curiosité -et la persévérance - de creuser jusque-là. Le texte de Molière traduit une véritable perfection - n’ayons pas peur des mots - dans certains traitements de scène. L’ensemble de la pièce n’est pas de cette qualité, c’est indéniable. Mais, à titre d’exemple, le couple masculin maître/valet, motif récurrent de la Comedia dell’arte touche ici à son apogée, tant par le rapport réglé entre les deuxfigures que par la formidable jonglerie verbale, exploitée à merveille par la mise en scène.
Le schéma actantiel de Greimas, repris par Anne Ubersfeld, rend compte ici de l’étonnante dimension de cette comédie. Prenons comme sujet monsieur Jourdain. Son objet est de paraître "homme de qualité", c’est-à-dire gentilhomme. Contre lui se dressent des opposants qui sont sa femme, sa fille Lucile, Nicole,la servante, puis Cléonte et Covielle, respectivement l’amant de Lucile et son valet. Tous trouvent les ambitions du bourgeois ridicules. Dans le camp des adjuvants, on rencontre alors les professeurs de danse et de musique, de philosophie et d’armes, heureux d’avoir trouvé en monsieur Jourdain un mécène généreux malgré son ignorance, et bien sûr Dorante et Dorimène, métonymies de la noblesse.Mais ici, cela se complique, car a fortiori, ces adjuvants sont en même temps des opposants (et les destinataires !). En effet leur désir n’est pas que monsieur Jourdain soit gentilhomme ou du moins paraisse comme tel : ils se moquent de lui, le tournent en ridicule, il n’est qu’"une vache à lait" (II) . Leur objet n’est point le même que celui de monsieur Jourdain : leur objet est l’argent et leplaisir de leur petite personne qu’ils trouvent très grande (I, 1). Et nous abordons là un aspect fondamental, me semble-t-il, de la pièce, à savoir la hiérarchie, et plus exactement les sources du pouvoir. Mais pour en terminer avec le schéma actantiel, le destinateur est ici le regard porté par la société, le jugement fondé sur des valeurs de la société. Et cela a pour fin la reconnaissance...
tracking img