Bourgeoisie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4744 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Un vaste mouvement d'inclusion
Les révolutionnaires avaient projeté la conquête par l'homme de sa propre nature méconnue, mais la bourgeoisie les a pris de vitesse, reprenant solidement en main les rennes du changement, pour que rien ne change qu'à son avantage et pour libérer tous les possibles entravés par les formes archaïques de domination, dans l'économie, dans l'état et dans lesconsciences.
Poussée en avant par la pression contestataire, elle travaillait à des bouleversements dont nous ne prenions pas la dimension, digérant notre critique, si radicale soit elle, pour en faire tout son profit, entreprenant de remodeler les besoins, les rêves et les désirs, arrachant des mains de toute autre force sociale la légitimité de la conduite du changement.
Car si le mouvement de Maifut promptement enterré par la majorité silencieuse, le vieil ordre social avait vécu, et c'est la bourgeoisie moderniste, et non le prolétariat ni aucun sujet révolutionnaire de substitution qui s'est vite révélée comme la seule force à pouvoir lier la contestation de l'ordre établi avec le projet de sa réorganisation dans un programme hédoniste qui correspondait assez bien à la conscience moyennedes acteurs du mouvement : pour commencer, plus de jouissance, moins de contraintes, moins de sérieux, et la liquidation de bon nombre d'entraves morales considérées comme dépassées ; promotion du plaisir, de l'individu et de sa subjectivité souveraine, érosion accélérée de toute autorité autre que fonctionnelle ou technique, permissivité des plus encourageantes pour les cheveux longs ou lesminijupes, et plus sérieusement encore, timide début, mais début quand même d'une reconnaissance de l'homosexualité, alors qu'une érotisation débridée commence à traverser codes et comportements sociaux. Et tout ce qui auparavant choquait, gênait ou provoquait, peut désormais circuler.
Face à un projet si réaliste et si peu exigeant, qui parlait si bien à l'homme insatisfait de son époque, promettantbeaucoup sans rien réclamer en contrepartie, proposant de reculer les frontières du consommable (un voyage, une aventure, une promenade, une émotion, de la communication, de l'air, du sentiment, tout en vient à être mis sur le marché), et d'étendre ainsi les avantages de la consommation en en limitant tous les inconvénients, face à l'hédonisme du pouvoir, l'ascétisme révolutionnaire ne faisaitpas le poids, tout inspiré des exemples et du langage du passé, ni les slogans de Mai.
La contestation s'est donc épuisée à force de tourner à vide avec des mots d'ordre éculés, laminée par la rapidité des transformations qu'elle a contribué à produire et qui ont affecté les sociétés occidentales à tous les niveaux au cours des trente dernières années. La théorie révolutionnaire est entrée partouten crise, n'ayant su forger les concepts qui lui auraient permis de se mettre en prise avec le monde réel pour le transformer, et « les graves problèmes de la société industrielle moderne continuent, chez nous, à être pensés et surtout vécus, à la lumière d'une culture qui est fondamentalement archaïque et étrangère au monde auquel elle devrait se confronter » comme le dit très justement LucioColletti [4].
Les contestataires qui ont survécu, dans leur ensemble, ne se sont pas montrés à la hauteur du défi qu'ils avaient eux-mêmes lancé. Certains, plutôt que de s'affronter aux questions du présent, continuèrent de prôner la révolution qui a échoué entre 1917 et 1939, car au moins celle là, on est bien certain qu'elle n'exposera pas ses partisans à envisager la moindre conséquencepratique à leur engagement, puisque le monde où elle devait se produire n'existe plus ! Les autres ont participé à l'évolution des moeurs et à la modernisation de la société, d'abord sans toujours le vouloir, par leur critique même, lui indiquant quelles étaient ses ultimes conquêtes possibles, puis très concrètement, en expérimentant des nouvelles manières de travailler, en inventant un autre usage de...
tracking img