Bovary incipit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (340 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Madame Bovary, première partie, chapitre I

Nous somme ici dans l'incipit de Madame Bovary, c'est l'arrivé de Charles Bovary au collège de Rouen dans la classe de cinquième. Touten lui, son maintien comme sa mise, est ridicule. Ce nouveau est un gars de la campagne, il arrive d'un petit village aux confins d'un pays de Caux et de la Normandie. Charles estdécrit ici d'une façon moqueuse « le nouveau était un gars de la campagne », « il avait les cheveux coupés droit sur le front, comme un chantre de village », « chaussé de souliers fort malcirés ». On a ici une description excessive comme tous les romans réalistes du XIXe siècle. On a aussi une critique du chapeau « Une de ces pauvres choses, enfin dont la laideur luettea des profondeurs d'expression comme le visage d'un imbécile ». On remarque aussi que le point de vue du narrateur est donné par « nous » à la première ligne mais on ne sait pas quic'est. Il est juste présent pour ce passage, on ne le retrouve pas dans la suite de l'œuvre car le narrateur devient omniscient. La moquerie des élèves devient une critique sociale priseen charge par le narrateur le conférant ainsi dans une dimension plus universelle « nouveau habillé en bourgeois », « son habit veste de drap vert à boutons noirs ». Le personnage estdéguisé en bourgeois mais n'appartient pas à cette classe sociale, il se sent donc mal à l'aise dans la bourgeoisie. On peut remarquer qu'il a quand même des attitudes bourgeoise «attentif comme au sermon n'osant même pas croiser les cuisses, ni s'appuyer sur le coude ». On voit qu'il est mal à l'aise et qu'il ne se sent pas à sa place même ses camarades rient delui « Toute la classe se mit à rire ».
On peut donc conclure que cet incipit est moqueur, mais il va même plus loin, il explique les échecs de toute la vie de Charles Bovary.
tracking img