Brevet blanc 3e

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1088 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
BREVET BLANC

2009-2010

Session mars 2010

Durée: 2 heures

L’usage des calculatrices est interdit pendant l’épreuve.

1ere partie : 18 Points
Le candidat choisit au choix le sujet d’Histoire ou le sujet de Géographie

2e partie : 12 Points
Le candidat fait le sujet d’Education Civique

3e partie : 6 points
Repérage chronologique

4 points sont reparties selon la qualité de larédaction et selon la propreté de la copie.

SUJET HISTOIRE

La crise des années 1930 en France et l’expérience du Front populaire

DOCUMENT 1 : La crise à Limoges en 1934

« J’ai été sidéré, à Limoges, d’entendre les gens me dire, avec une simplicité qui confinait au fatalisme : “La ville est finie ! Elle est moribonde.” (cad, elle est presque morte). Et, certes, les ruessont tristes. On vous montre les murs dégradés, les fenêtres aveugles des usines Monteux, qui ont valu des centaines de millions. Depuis des années déjà, nul ouvrier n’y pénètre, nulle fumée ne sort des cheminées. Les bâtiments sont à vendre, vastes et lugubres, à vendre à n’importe quel prix, comme les palais désaffectés que nulle fortune ne suffit plus à entretenir. Dix mille chômeurs attendent, onne sait pas trop quoi […]. La plupart des fours qui ont cuit ces délicates porcelaines connues dans le monde entier sont éteints. La chaussure travaille au ralenti. Les tanneries se débattent contre la concurrence. »

G. Simenon, Le Jour, 9 novembre 1939, cité dans Histoire de la société française au XXe siècle, Ralph Schor, Paris, Belin, « Belin Sup Histoire », 2004.

DOCUMENT 2 : Leslois sociales du gouvernement de Front populaire vues par des ouvriers

« C’était un de mes meilleurs souvenirs : ça a été mes douze premiers jours de congés payés. Parce que jusque-là, on n’avait rien. En plus des douze jours de congés payés, il y avait les quarante heures, mais payées quarante-huit heures […].
On peut dire qu’on a connu une certaine prospérité après 1936. Onvenait de traverser la crise de 1930 avec les petits salaires, les cigarettes augmenté ; on a commencé à voir fleurir tous les postes de radio dans la cité, les bicyclettes. En un an, il y a eu un changement terrible. Puis sont arrivées les conventions collectives1, où un patron n’avait plus le droit de payer un ouvrier selon qu’il le jugeait d’après sa mine. Avant, quand les gens avaient une tête quine revenait pas au patron et des idées politiques qui ne lui convenaient pas, on les foutait à la porte.
Après le Front populaire, j’ai été au Tréport. Avant, on n’aurait pas pu partir, même sans être payé. Même quand on se mariait, on n’avait pas un jour de congé. On se mariait le samedi, et le lundi on reprenait le boulot… »

Témoignages recueillis par S. Bonnet, L’Homme du fer, tomeII, Nancy, Centre lorrain d’études sociologiques, 1977.

1. Accords entre les patrons et les représentants ouvriers.

DOCUMENT 3 : Un dessinateur se moque des opposants au Front populaire

1. Bolcheviks : communistes.
Dessin de Pol Ferjac paru dans Le Canard enchaîné le 12 août 1936.

Questions (8 points)

Document 1:
1. Relevez deux aspects de la crise dans les années 1930 (donnez deuxexemples). (2 points)

Document 2 et 3:
2. Citez trois mesures du Front populaire auxquelles font référence ces documents. (3 points)

3. Montrez que les mesures du Front populaire divisent les Français. (3 points)

Paragraphe argumenté (10 points)

À l’aide de vos connaissances et des informations prélevées dans les documents, vous rédigerez un paragraphe argumenté d’une vingtainede lignes répondant au sujet suivant : La crise des années 1930 en France et l’expérience du Front Populaire.

SUJET GEOGRAPHIE

Les États-Unis : une superpuissance fragilisée ?

DOCUMENT 1

PNB = Produit National Brut, production des richesses au sein du pays.

DOCUMENT 2:

Pour la plupart des Américains, il est extrêmement difficile d’accepter l’idée que les actes terroristes...
tracking img