Brevet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3870 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'occupation allemande en France de 1940 à 1945
Les Allemands en France
Lors de la défaite de l'armée française en 1940, le gouvernement de Vichy, représenté par le maréchal Philippe Pétain, signa l'accord de l'armistice avec l'Allemagne, le 24 juin 1940. À ce moment-lÀ, la France était profondément divisée entre la collaboration avec les Allemands ou la poursuite de la guerre. Nombreux furentles Français qui désapprouvèrent la signature de l'armistice et la collaboration franco-allemande. 
     Cependant dans certains villages, les Allemands furent accueillis comme des héros : « [...] la population de la ville avait réservé un accueil chaleureux aux vainqueurs, les jeunes filles agitant mouchoirs et écharpes en direction des jeunes soldats athlétiques de la Wehrmacht, juchés surleurs motos, beaux comme des dieux, les yeux étincelants de satisfaction. »1 

     Les Allemands décidèrent de séparer la France en deux parties : la zone occupée par les Allemands (nord) et la zone libre (sud), administrée par le gouvernement vichyste. Cela tenait plutôt À servir les desseins d'Hitler qu'À satisfaire les Français. En effet, cela permettait d'exploiter les très nombreuses richessesde la France2 : « [...] les nazis disposent de moyens de pressions considérables sur Vichy : la ligne de démarcation entre les deux zones peut se transformer en frontière hermétique. » De plus, les Allemands fixèrent également des frais d'occupation considérables et annexèrent l'Alsace-Lorraine. 
     La ligne de démarcation fut franchie par les forces armées allemandes en novembre 1942, aprèsque les Alliés eurent envahi l'Afrique du Nord, sous prétexte de défendre le continent européen.

La hiérarchie allemande en France
     Les Allemands, naturellement très organisés, se sont empressés, lors de la prise de la France, d'y installer une hiérarchie nazie. Beaucoup de maires et de conseillers municipaux ont été remplacés par certains de leurs compatriotes nazis. Les préfets oufonctionnaires aux idéologies anti-nazies ont aussi été substitués, voire « éliminés ». La plupart des postes importants au gouvernement étaient occupés par des officiers allemands ou des français pronazis. 
     Comme partout ailleurs, les Allemands établirent en France leurs « troupes d'épuration », les S.S. (abréviation de Schutzstaffel, « escouade de protection »), les Einsatzgruppen (« grouped'extermination ») et la Gestapo (contraction de Geheime Staats Polizei, « police secrète d'état ») qui s'occupaient du « nettoyage ethnique », l'élimination des juifs.

Le sort des juifs de France
     Malheureusement, en France, les Juifs ne furent pas mieux traités qu'ailleurs par les nazis. D'ailleurs, il y avait des camps de concentration en France, dont ceux de Drancy et de Struthof. On yenvoyait principalement les juifs, les tziganes, les homosexuels, les prisonniers d'opinions, les résistants arrêtés... Les juifs étaient soumis, À peu de chose près, aux mêmes règles que ceux des autres pays : port de l'étoile de David, discrimination, interdiction de travailler / fréquenter (avec) les autres citoyens français, interdiction d'occuper des fonctions publiques, etc. La police françaisequi collaborait avec les polices allemandes (S.S.) effectuait des rafles périodiques dans certaines villes et certains quartiers juifs pour en extraire plusieurs centaines de juifs À envoyer vers les camps de la mort. « Le camp de Drancy, dans lequel s'entassent les juifs arrêtés par la police française, devient une antichambre d'Auschwitz. »3 Les juifs qui se cachaient étaient souvent dénoncéspar des collaborateurs français. On estime que seulement 3 % des juifs (2 100 personnes) envoyés dans les camps de la mort ont survécu. 

     Cependant, de nombreux français aidèrent les juifs À se cacher, souvent au péril de leur propre vie. Des réseaux de résistants organisèrent des filières d'évasion pour les juifs afin qu'ils puissent traverser la frontière et aller se réfugier en Suisse ou...
tracking img