Brian o'doherty

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (598 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le White-Cube

Brian O’ Doherty est le premier à faire une émission sur l’art contemporain afin de rendre cet art moins obscur pour les spectateurs. Pour se faire un avis sur l’art et resterobjectif, il faut prendre de la distance, une fois la période terminée. Pour Brian O’ Doherty, la White-Cube représente tout le modernisme. Quand un art entre dans le White-Cube, il est décontextualisé,sacralisé. Seulement à ce moment, on peut s’en faire un avis. Ainsi, le White-Cube est un espace idéal d’exposition dedié à l’esthétisme où, les arts deviennent oeuvres. Cependant, aujourd hui on ne secontente plus d’un espace donné. Effectivement, cet esprit prend place dans la période du Modernisme (1850- 1960 (70)) et encore plus aujourd hui avec le Land art par exemple. Cette affirmation c’estinstallée au moment où les nouvelles technologies sont nées. Avec l’arrivée de la photographie (nouveaux points de vues, nouveaux cadrages) les oeuvres sont amenés à continuer sur les murs, à sortir decette espace pour laisser place aux nouvelles technologies (photographies, videos...). Par conséquent, aujourd hui les jeunes ont substitué la peinture pour ces technologies. La peinture n’est plusau centre des interêts mais en périphérie. En effet, il est plus facil d’envoyer un e-mail que d’écrire une lettre. Néanmoins, les nouvelles technologies, revendiquent d’être des arts à part entière,de la même manière au XIXe siècle entre l’Impressionisme et la peinture académique. On le remarque notament avec les Nymphéas de Monet où la ligne d’horizon disparaît. Chaque période correspond à unchangement. L’hypothèse serait de dire que, le White-Cube perd sa raison d’exister, de sa valeur. Il est considéré comme un espace Lamba où l’on expose des oeuvres d’arts. Le White-Cube n’est donc plusconsidéré comme un label car c’est le média qui fait l’endroit (espace mobile). Ici, Brian O’Doherty fait un état des lieux hypothétiques, se questionne sur l’évolution des arts entre le Modernisme...
tracking img