Britannicus acte ii scene 6 analyse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (599 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Objet d’Etude : Théâtre, texte et représentation Lecture Analytique 3 Britannicus, Acte II scène 6 |

Le texte qui fait objet à notre exposé est extrait de l’acte II scène 6 de Britannicus,tragédie classique racinienne, dont le sujet est emprunté de l’Histoire romaine, et où il est question sur les luttes pour le pouvoir et l’amour dans la cour de Néron. Ce dernier, pourtant jaloux del’amour de Junie par Britannicus, accepte l’entrevue entre ces deux, mais, à la scène 4, il menace Junie en lui disant « sa fortune dépend de vous plus que de moi. Madame, en le voyant, songez que je vousvoie. » Cependant, en quoi cette scène est-elle tragique ?

I- Une scène à témoin caché
a) L’Omniprésence de Néron
« Sa puissance » v.712 : adjectif qualificatif désignant Néron
« Ces murspeuvent avoir des yeux » : personnification des murs et allusion à Néron
« Jamais l’Empereur n’est absent de ces lieux » : mise en valeur de « l’Empereur » et utilisation de « jamais » pour insisterVers 724 à 727 : Double language de Junie
* Elle essaye de sauver Britannicus et rassurer Néron, en interprétant les paroles de Britannicus malgré lui.

b) Toute la scène tourne autour duregard
* Lexique du regard : répétition de « vos yeux » v.697, 702, 708, 713 et 721
« Que vois-je ? Vous craignez de rencontrez mes yeux ? » v.737

II- Une scène de rencontre ratée
a)L’étonnement et l’incompréhension de Britannicus
* Emploi des interrogations et des exclamations
Les interrogations marquent son incompréhension et les exclamations marquent son étonnement.
* « Maisparmi ce plaisir, quel chagrin me dévore ! » v.695
Contraste qui marque sa situation instable
* « Quelle nuit ! Quel réveil ! vos pleurs, votre présence »
Emploi d’une accumulation

b)  Lafroideur forcée de Junie
* Très peu de répliques (3 répliques seulement, qui sont courtes)
* Ne répond pas aux questions de Britannicus
« Vous ne dites rien ? Quel accueil ! Quelle...
tracking img