Brouillon roman fantastique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (580 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE I
Un Nouveau jour arrivait, il était dix heures, c’était le jour de mes 16 ans, j’ouvrais les yeux avec difficulté, ayant cette impression qui donnait à mes paupières une lourdeurextraordinairement endormante. Les rayons du Soleil m’éclairant de toute leur puissance m’empêchant de me rendormir, le bruit de l’aspirateur que j’entendais toutes les matinées de chaque dimanche, et mon chatBlooby qui se collait à moi avec son ronronnement ne me facilitaient pas un réveil de bonne humeur. Je pris mes écouteurs, écouta de la musique reposante durant une bonne heure et demie.
Jem’appelle Adam, mes amis et ma famille m’appellent également Ad’, cela arrive aussi à certains de mes professeurs de prendre cette habitude de me surnommer ainsi. Mon prénom vient de mon grand père très croyantqui voulait qu’un de ses petits enfants porte le nom de ce personnage si important de la Bible. Il est mort, assassiné par Eve Kornhot, le jour de ma naissance, le 14 mars 1994, très grande ironiedu sort malheureusement.
J’habite Ajapaj, un village perdue, un trou paumé, enfin un endroit qui ne plait pas à des adolescents de mon âge du fait du trop grand vide et de sa trop grande tranquillité,et ou bien sûr tous les habitants se connaissent.
CHAPITRE II
Vers Onze heure et demie, ma sœur me força à me lever en hurlant : » Ad’, Ad’ ! Joyeux Anniversaire ! Lève-toi, vite, on a unesurprise pour toi ! »
Je ne pensais pourtant pas à cette surprise, ni à mon anniversaire par la même occasion, à la base cela devait avoir une grande importance à mes yeux, je n’étais pas vraiment heureuxen ce moment, il n’y avait pas vraiment de raison valable mais j’allais mal comme si « une chose » devait se passer ou justement que j’avais raté ce « quelque chose » .Ce mal, je le gardais pour moi,je n’aimais pas le montrer. Je descendis alors pour voir cette fameuse surprise. Toute ma famille me souriait bêtement, me souhaitant un « Joyeux Anniversaire » en chanson dans bien des langues...
tracking img