Bruges

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1090 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
LIMBE Clara 2nde6

DISSERTATION pour le lundi 2 décembre 2013

La tragédie est un genre théâtral où il y a un dilemme, nue catharsis et une fatalité. Il y a aussi un héro noble mais meurt vers la fin de la pièce. La tragédie est apparue avant au VI ème siècle avant Jésus Christ. Il existe aussi une sorte de tragédie : c'est la tragédie classique. Elle est apparue au XVII ème siècle.Dans ce siècle, il y a eu Racine qui a utilisé dans ses œuvres la tragédie. Racine est un dramaturge du XVII ème siècle. Il a écrit Britannicus qui est une tragédie. Par la suite, on va prouver que Britannicus est une tragédie classique.

Britannicus est une tragédie : il contient de la fatalité. La fatalité vient du latin « fatum » qui signifie « ce qui est dit ». C'est lorsque le destin duhéro, comme Britannicus, est déjà tracé : il ne peut pas le lutteret finit toujours mort vers la fin de la pièce. Dans Britannicus, Néron contrôle la vie de Britannicus : dans l'acte 2 scène 2 , au vers 383, il dit à Narcisse qu'il aime Junie. (« Narcisse, c'en est fait , Néron est amoureux , ») D'après lui au vers 384 de la même acte, il ne l'aime pas mais il l'idolâtre : « J'aime, que dis-je aimer ?J'idolâtre Junie » Mais le problème est que Britannicus aime Junie : au vers 53 de l'acte 1 scène 1, Agrippine le dit « Que de Britannicus Junie est adorée. » Alors par jalousie, il « Fait enlever Junie au milieu de la nuit » (vers 54 de l 'acte 1 scène1) et veut tuer Britannicus pour avoir Junie pour lui tout seul : « J'embrasse mon rival, mais c'est pour l'étouffer ». Un peu plus tard, Burrhusréussit à convaincre Néron de se réconcilier avec Britannicus : «Oui, on nous réconcilie » vers 1401, « J'ai promis à Burrhus » vers 1456. Mais Narcisse le fait douter et réussit à lui faire changer d'avis. Ce qui montre que Néron a changé d'avis est au vers 1480 de l'acte 4 scène 4 : « Allons voir ce que nous devons faire . » A la fin, Britannicus meurt empoisonné ; c'est Burrhus qui l'annonce àAgrippine dans l'acte 5 scène 4 : « Madame, c'en est fait, Britannicus expire «  vers 1613, « Ou plutôt, il est mort. » On constate bien que Néron contrôle la vie de Britannicus tout en étant lui aussi à son destin.
Britannicus contient aussi du dilemme. C'est lorsqu'on doit faire un choix qui peut jouer sur notre propre avenir ou celui d'un autrui. Comme par exemple, Néron doit faire un choixcrucial entre tuer ou pas Britannicus. Cela joue aussi sur le destin de Britannicus : dans ce cas, on peut parler de fatalité. Donc, le dilemme joue sur la fatalité ; on peut dire que selon le sujet ils ont des points communs. Ce dilemme est dans l'acte 4 scène 4 : c'est dans cette scène où Narcisse
fait hésiter Néron à tuer Britannicus.
Et enfin, il contient de la catharsis : c'est l'épurationdes passions. Elle fait ressentir de la pitié et de la terreur. Lors de la mort de Britannicus, on éprouve de la pitié car il meurt d'une façon dont il ne mérite pas : tout ce qu'il voulait c'était de récupérer Junie car il l'aime. Il ne pouvait pas lutter cette mort car c'était prédit dans son destin . Pour Burrhus, Néron avait tenu sa promesse, c’est-à-dire qu'il devait se réconcilier avecBritannicus. Mais Ce n'est pas le cas car dans l'acte 5 scène 4 : Narcisse réussit à convaincre Néron de tuer Britannicus. Dans l'acte 5 scène 5, Burrhus annonce la mort de Britannicus à Agrippine ; « Madame, c'en est fait Britannicus est expiré […] ou plutôt il est mort »

Après avoir prouver que Britannicus est une tragédie, on va maintenant prouver que c'est une tragédie classique . On varappeler ce que c'est ; La tragédie classique est genre théâtral qui a apparue au XVII ème siècle . C'est la me chose que la tragédie mais il y a trois règles a respecté ;il y a la règles des unités. Elle consiste à ce que la pièce se déroule en un seul jour, en un seul lieu et qu'il y a une action accomplie. Dans Britannicus, La pièce se déroule dans une antichambre du palais de Néron. Elle...