Bruno bettelheim

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9847 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le texte suivant est tiré de Perspectives : revue trimestrielle d’éducation comparée (Paris, UNESCO : Bureau international d’éducation), vol. XXIII, n° 1-2, 1993, p. 83-100. ©UNESCO : Bureau international d’éducation, 2000 Ce document peut être reproduit librement, à condition d’en mentionner la source.

BRUNO BETTELHEIM
(1903 — 1990)
Karen Zelan
1

Bruno Bettelheim, chercheur et pédagogueéminent, a dirigé l’École orthogénique de l’Université de Chicago pendant près de trente ans. Il a publié seize ouvrages et de nombreux essais et articles savants. L’axe central de ses recherches était l’application des principes de la psychanalyse aux problèmes de l’éducation, de la société et de la famille. Il a aussi consacré plusieurs ouvrages à réinterpréter la théorie psychanalytique à lalumière de ses années de formation à Vienne, sous l’influence de maîtres et confrères qu’il admirait : le pédagogue et philosophe John Dewey et les psychanalistes August Aichhorn, Anna Freud, Erik Erikson et Sigmund Freud lui-même.

Les applications de la théorie psychanalytique : l’École orthogénique
Dans beaucoup de ses écrits, Bettelheim parle des modifications qu’il a apportées à lapsychanalyse pour l’adapter au traitement des enfants gravement perturbés qu’il recevait à l’École orthogénique, l’une des écoles expérimentales de l’Université de Chicago. Le milieu thérapeutique qu’y avait créé Bettelheim, et qui illustrait l’intérêt porté par cette université à la rénovation de l’enseignement primaire et secondaire, était fortement marqué par les idées de John Dewey. Bettelheimassociait son intérêt pour une réinterprétation de la psychanalyse à l’esprit d’invention et de recherche qui imprégnait le Département de l’éducation de l’Université de Chicago, ainsi d’ailleurs que l’Université tout entière. C’est dans la combinaison des travaux de Dewey (1965) et de la psychanalyse que résident les fondements théoriques de l’œuvre de Bettelheim, mais c’est sans doute August Aichhornqui a fourni à celui-ci l’essentiel de son inspiration pour la conception de l’École orthogénique. Aichhorn (1965) écrivait qu’on ne pouvait remédier au problème des jeunes « asociaux » qu’en les retirant du milieu familial qui était à l’origine de leur comportement asocial, et en les plaçant dans un établissement d’éducation. De même, Bettelheim (1950, 1955, 1967, 1974) s’est longuement attardésur l’idée que les jeunes gravement perturbés doivent être isolés du milieu qui a favorisé l’apparition de leurs symptômes, pour séjourner dans un milieu thérapeutique spécialement conçu sur la base des principes psychanalytiques. Il n’était pas possible, certes, d’appliquer à proprement parler la psychanalyse à chaque instant de la vie éveillée de ces jeunes, mais Bettelheim a donné une descriptioncomplète d’une structure institutionnelle ordonnée associant l’observation des événements à leur interprétation psychanalytique. Capitale chez Bettelheim était cette idée que parce que l’impossibilité où il était de construire sa personnalité au sein de sa famille l’avait plongé dans l’angoisse, l’enfant avait besoin dans sa vie à l’École de « personnages centraux » cumulant auprès de lui desfonctions d’éducation, d’observation et d’interprétation, personnages qui étaient au cœur même de son

1

existence. En termes psychanalytiques, on pourrait dire que les piliers de la vie de l’enfant (les conseillers et les enseignants) avaient pour rôle, auprès de ces jeunes dans une extraordinaire détresse, de soutenir un moi qui avait cessé de fonctionner, souvent depuis des années, avantleur admission à l’École orthogénique. Bettelheim jouait en quelque sorte le rôle de surmoi. Il exigeait de chaque enfant d’intenses efforts pour résoudre ses propres problèmes. Il supervisait l’ensemble de l’institution, faisant par exemple une tournée chaque soir, au moment où l’on mettait les enfants au lit, et tenant chaque jour avec le personnel des réunions au cours desquelles non seulement...
tracking img