Budget et son elaboratio

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3193 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
3.2 Budget et contrôle budgétaire 3.2.1 Coûts standard 3.2.2 Écarts sur éléments de coûts directs indépendants 3.2.3 Analyses 3.2.4 Écarts sur éléments de coûts liés dans un projet 3.2.5 Écarts sur éléments de coûts indirects indépendants

DCG 11* § 18 p. 441-468

3.2 Contrôle budgétaire
Le contrôle budgétaire offre le flan à la critique : - certains l’accusent de favoriser un pilotage « aurétroviseur » ; - d’autres pensent que sa pertinence dépend de facteurs qui ne lui sont pas propres comme le style de management, l’état de l’environnement ou la tratégie poursuivie. Il faut donc que cet écart soit analysé, pour améliorer le systéme de prévision et qu’on puisse en tirer des leçons et faire des simulations. Le but du contrôle budgétaire n’etant pas de réduire les écarts à néantmais d’améliorer le processus prévisionnel. Dans un budget les éléments peuvent être soit considérés comme indépendants malgré leur regroupement budgétaire, soit liés : - un budget d’éléments non liés est composé de charges dites directes c'est-à-dire supposées variables et de charges dites indirectes c'est-à-dire qu’elles soient par activité ou par afonction, elles restent par nature des chargesfixes et des charges variables. - un budget d’éléments liés est composé de charges dites directes. Les critiques qui sont adressées au contrôle budgétaire trouvent leurs sources dans une utilisation inadéquates des écarts qui maniés sans précaution, génèrent des conflits et des tensions. Sur le plan environnemental, le contexte cahotique et la puissance scientifique des nouveaux outils n’est pascorrélée par hasard. Le besoin de traiter une plus grande quantité d’information est nécessaire pour maîtriser à nouveau les budgets. On passe même d’un contrôle auparavant cantoné au processus de prodution à un contrôle étendu aux activités amont et aval. Le contrôle devient transversal et parfois total.

Le contrôle budgétaire dépend de la culture et de la structure de l’organisation : - laculture d’entreprise sera d’autant plus prégnante que le contrôle a une visée de socialisation et qu’il régénère la culture, l’adhésion aux valeurs partagées, les compétences, et les délégations de pouvoirs ; la structure des entreprises se modifiant par croissance externe ou interne la prépondérance des managers plutôt scientifiques ou financiers vont utiliser et développer différemment le contrôlebudgétaire.

Un coût préétabli est évalué a priori pour faciliter certains traitements budgétaires et permettre le contrôle et l'analyse des écarts.



3.2.1 Les coûts préétablis
Principes Un standard est un coût préétabli avec précision, par une analyse à la fois technique et économique. Activité normale L'activité normale n'est pas la pleine capacité des moyens de production. L'activiténormale doit permettre autant les suractivités que les sous activités. Dans ces deux extrêmes, tous les aléas doivent être envisagés. On peut choisir plusieurs modes de calculs de standards − le standard type calculé pour une utilisation optimale des moyens alloués en fonction des objectifs. − le standard constaté. Il se fonde sur la certitude d’avoir obtenu à la période précédente des coûts quipeuvent servir de norme pour la période suivante. − le standard ajusté. Il améliore le coût standard constaté par le toilettage des différences d'activité et par une actualisation. − le standard imputé. Comme la valeur d'un coût standard est constituée par le produit d'une quantité par un coût unitaire, la quantité consommée sera celle de la norme. Limites des standards La limite de la méthode desstandards réside dans la contrainte qu’ils font peser. − s’ils sont trop rigides, ils sont vite inadaptés. − s’ils sont modifiés pour suivre les mutations conjoncturelles ils ne peuvent plus juger des performances réelles. − Un standard trop ambitieux, décourage les responsables. − Un standard aménagé raisonnablement va entraîner une entente cordiale.



3.2.1.1 Le coût standard


•...
tracking img