Bulle unam sanctam

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1229 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
de la Bulle Unam Sanctam (18 novembre 1302).

En 1294, afin de pouvoir financer la guerre contre l’Angleterre, le roi de France, Philippe le Bel, en contradiction avec les usages et l’immunité fiscale des clercs, prélève la décime sur le clergé de France sans avoir requis l’avis du Pape.
Unam Sanctam est une bulle pontificale de Boniface VIII sur l’unité de l’Eglise datant du 18 novembre1302. Cette bulle est une réponse à la décision rendue à l’occasion d’un concile de prélats français réunis à Rome. Elle proclamait la suprématie de l’Eglise sur l’Etat.
Boniface VIII (1235-1303) est un pape de l’église catholique romaine. D’abord notaire et avocat du pape à Rome il fut élu pape en 1294. Il voulait élever la puissance spirituelle au dessus- de la puissance temporelle et prétendaitdisposer de plusieurs trônes.
La bulle fut écrite à l’occasion d’un conflit entre le pape Boniface VIII et le roi de France Philippe le Bel qui voulait s’émanciper de la tutelle de l’Eglise sous la gouverne du Pape. Cette bulle d’adresse à Philippe Le Bel né en 1268 est roi de France de 1285 à 1314, onzième roi de la dynastie des capétiens directe.
Unam Sanctam fait suite à la bulle ClericisLaïcos de 1296, les principes selon lesquels le roi doit se soumettre à l’autorité du Pape et non aller à son encontre.
Mais Unam Sanctam est la réponse à la Bulle Ausculta Fili datant du 5 décembre 1301, Boniface VIII avait interdit au roi de poursuivre la procédure et à la réaction française qui s’en dégagea. Cette bulle affirme les pleins pouvoirs de l'Eglise, et donc de son chef, tant sur le plantemporel que sur le plan spirituel. Ce texte exacerbe le conflit existant entre le souverain pontife et le roi de France.
Par cette bulle, Boniface VIII déclare la supériorité du pouvoir spirituel sur le pouvoir temporel et par ce biais, la supériorité du pape sur les rois, ces derniers étant responsables devant le chef de l’Eglise
La supériorité du domaine spirituel sur le domaine temporelemporte-il la médiation du pouvoir temporel par l’autorité spirituelle ?
Si la Bulle Unam Sanctam énumère d’abord les prétentions pontificales (I) elle dévoile par la suite les principes aptes, selon le pape, à régler les rapports entre le pouvoir spirituel détenu par l’Eglise et le pouvoir temporel du roi (II).

Les prétentions pontificales.
A « L’Eglise est Une ».
« L’Église est Une, sainte,catholique et apostolique » cela signifie qu’il n’y a qu’une seule épouse du Christ donc qu’une seule église qui est par conséquent légitime.
Par ailleurs, le Pape dans cette bulle pontificale, invoque plusieurs fois le principe d’unité « Une » « de Cette Eglise une et unique» « qu’un baptême » « qu’un seul corps »… ce principe a été illustré au moment du déluge par l’unicité de l’arche de Noé etmontre que l’Eglise est unique, qu’il n’y en a qu’une qui est vraie et légitime.
L’église est le corps mystique du Christ. Le Christ est à la tête de l’Eglise. En temps normal, un corps dans l’ordre naturel ne dispose que d’une seule tête ; la société ne peut donc n’avoir qu’un pouvoir suprême unique. « Hors de l’église, il n’y a point de salut ». Le pape veut affirmer et renforcer l’autoritéet la légitimité de l’Eglise. Sans elle on ne pourra pas disposer de notre propre salut.
« Saint Pierre » a été choisi par le Christ pour prendre la tête de l’Eglise. Le pape est le « successeur » de l’apôtre Pierre. Tous les « fidèles » lui ont été confiés. Le Pape en se déclarant successeur de l’apôtre Pierre choisit par Dieu, il s’attribut de plus en plus de pouvoir.
B Interprétation del’allégorie des deux glaives.
Dans sa bulle Unam Sanctam, Boniface VIII déclare que le pouvoir temporel est exercé en relation avec le pouvoir spirituel en mentionnant la théorie médiévale des deux glaives : Ces deux glaives sont ceux du Christ mais seul le « glaive spirituel » peut gouverner le « glaive temporel ».
Les deux glaives sont dans la puissance de l’église qui délègue le second au...
tracking img