Bulle unam sanctam

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2920 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Unam sanctam
Commentaire de texte

27/11/2008
DUPUY
Ursula

"Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir." Montesquieu a bien définit le problème qui s’est peu à peu tissé entre deux êtres très importants du XIIIème et début XIVème siècle.
Il en résulte que le texte que l’on se propose d’étudier est en faitla bulle « Unam sanctam » rédigée par le Pape Boniface VIII (1292-1303) le 18 novembre 1302. Ce Pape clôt l’ère des grands papes grégoriens.
Il est le successeur de Célestin V, cet ermite élu pape en juillet 1294 qui abdiqua cinq mois plus tard, écrasé par l’ampleur de ses responsabilités.
Boniface VIII n’était pourtant pas une personnalité faible. Il n’affirmait d’ailleurs rien d’autre que desprincipes désormais traditionnels, même s’il le fit avec une âpreté de ton qui reflétait sans doute, autant que son tempérament personnel, l’esprit même de l’époque.
Ainsi, il s’agit ici d’une bulle. En soi, ce mot désigne la boule ou le sceau d’or, d’argent, de cire, ou de plomb, attaché à un instrument, ou charte quelconque. Le plomb pendant aux rescrits expédiés en cour romaine portaitd’un côté les têtes de saint Pierre à droite, et de saint Paul à gauche. On lisait au revers le nom du pape régnant, et l’an de son pontificat.
La bulle était écrite sur un parchemin. Dans la salutation le pape ne prenait que le titre de serviteur des serviteurs de Dieu, suivant cette parole sainte de Jésus à ses disciples : « Celui qui voudra être le premier d’entre vous sera votre serviteur. ».Unam Sanctam est donc une bulle pontificale de Boniface VIII sur l'unité de l'Église donnée le 18 novembre 1302. Cette bulle fut lancée à l'occasion d'un concile de prélats français réunis à Rome. Elle proclamait la suprématie de l'Église sur l'État, et ce qui en découlait, autrement dit l'obligation pour toute créature humaine de se soumettre au souverain pontife.
Il ne semble pas quece texte soit de nature normative. En effet, le contenu fut intégré au Corpus Iuris Canonici et reprend beaucoup de passages, d’extraits et d’idées de Thomas d'Aquin, Hugues de Saint-Victor et les lettres d'Innocent III. Sa rédaction fut influencée par des théologiens comme Aegidius Colonna et Gilles de Rome. C’est pourquoi il parait difficile de le définir comme normatif. Néanmoins, sa naturemême – une bulle – indique tout de même que c’est une création d’un pape, mais dans ce cas précis, on ne peut pas affirmer qu’il crée une norme.
La bulle fut écrite au moment d'un dur conflit entre le pape Boniface VIII et Philippe le Bel, qui voulait s'émanciper de la tutelle de l'Église sous la gouverne du pape. Elle fait suite à la bulle ausculta fili et à la réaction française qu’elle engendra.Boniface VIII écrivit également une bulle d'excommunication, Super Petri Solio, mais elle ne fut jamais publiée.
Etait déjà parut la bulle Ausculta fili, que Philippe avait fait brûler le 11 février 1302. Boniface y déclarait que Dieu l'avait établi sur les rois et sur les royaumes de la terre avec plein pouvoir d'arracher, de détruire, de dissiper et d'édifier.
Cette bulle avait été apportéepar Jacques de Normans, archidiacre de Narbonne, qui, admis à l'audience du roi, lui dénonça qu'il avait ordre de l'excommunier et de mettre le royaume en interdit, si lui, Philippe, refusait de reconnaître qu'il tenait du pape la souveraineté temporelle de son royaume.
Suite à cela, Philippe le Bel plaça des corps de garde pour empêcher l'entrée des bulles et des envoyés de Boniface.L'excommunication fut aussitôt lancée. Philippe se plaignit au pape de la conduite qu'il tenait à son égard.
Cependant le roi, voulant empêcher les bulles et les censures de Rome d'agiter les esprits et de causer des désordre dans son royaume, convoqua les états au Louvre. Il commença par demander aux évêques et aux abbés, qui presque tous étaient présents, de qui relevait leur temporel et ils...
tracking img