Ca-cib

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 72 (17916 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Rapport de Stage

Analyse du Financement d’Export dans le processus d’octroi de crédit au sein d’une Banque
de Financement et d’Investissement

[pic] [pic]

Calyon Corporate and Investment Banking
2 Juin 2008 – 31 Décembre 2008
2 Juillet 2009 – 11 Septembre 2009

Société Générale Corporate & Investment Banking
2 Janvier 2009 – 30 Juin 2009

REMERCIEMENTS

Je tiens àremercier mes maitres de stage - François Paviet, Isabelle Seneca et Chrystel Comas – pour m’avoir accompagné et soutenu durant mes trois différentes expériences. Ces rencontres ont été pour moi d’une importance capitale dans mon développement personnel et professionnel au sein de l’entreprise. Leur pédagogie et leur patience m’ont permis d’apprendre leur métier et d’approfondir ma vision et macompréhension du secteur bancaire. Avec leur aide, j’ai pu construire un projet professionnel cohérent et qui me correspond.
Je tiens aussi à remercier l’ensemble des stagiaires avec qui j’ai travaillé au sein des différents services. Leur présence et leur sympathie ont contribué à mon épanouissement pendant cette année de césure.

AVANT PROPOS

Lors de mon année de césure, j’ai pu découvrir leprocessus d’octroi de crédit et ses problématiques. Travaillant en analyse crédit puis en financement d’export, j’ai pu étudier les différentes étapes, les mécanismes et les normes liés à la mise en place d’un crédit. Progressivement, je me suis familiarisé avec les enjeux et les risques que ce processus représente pour les différentes contreparties associées à l’emprunt. J’ai ainsi pu comprendrecomment les banques participent au développement de l’économie et comment elles remplissent un rôle spécifique dans la croissance.
De plus, au contact de nombreux interlocuteurs – chargés d’affaires au profil orienté vers la vente et la création de richesse ou analystes risques au profil plus conservateur – a été très constructif et enrichissant dans cette démarche de découverte et decompréhension.
Par ailleurs, avec l’aide de mes différents maitres de stage, j’ai réalisé un travail de fond sur mon avenir professionnel. Aujourd’hui, je suis ainsi en mesure de définir d’une manière concrète mon projet professionnel.
Dans cette perspective, il m’est paru intéressant d’analyser les spécificités du financement de l’économie et ses enjeux à travers l’étude du cas concret de l’industrie despaquebots de croisière.

INTRODUCTION

Si le ralentissement économique inquiète certains acteurs du secteur touristique, l’industrie de la croisière continue de voguer allègrement vers de nouveaux sommets. La demande des Nord-Américains continue de croître à un rythme annuel supérieur à 4%. Chez les Européens, les taux de progression annuels du nombre de croisiéristes atteignent 15%. Levieillissement de la population dans la plupart des pays développés en est un des principaux facteurs. En effet, la clientèle de cette industrie touristique se compose majoritairement de retraités, toujours plus nombreux. Dans ce contexte, donc, le marché de la croisière ne peut encore que progresser. Ainsi, les grands acteurs de ce marché, que sont notamment les deux américains Carnival Corporation etRoyal Caribbean Cruise Lines, ne cessent d’investir, cherchant toujours plus à agrandir leur flotte pour profiter de ces opportunités. Cependant, cette industrie est très particulière dans la mesure où elle appartient au secteur des loisirs, par définition très dépendant de la bonne santé économique mondiale. Cette caractéristique, ajoutée au fait que les armateurs de croisière ne peuvent générerde revenus que sur la seule base de la bonne exploitation et du remplissage de leurs bateaux, actifs que les banques financent, rend les banques relativement frileuses à investir dans cette industrie. Car s’il est vrai que pour l’instant l’industrie de la croisière se porte bien, rien ne garantit que ce soit le cas durant toute la vie du crédit qu’une banque pourrait accorder. La question se...
tracking img