Cabinet de reflexion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7046 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Leçon 86.   Le don et l’échange  [pic]   [pic]

     Le monde postmoderne dans lequel nous vivons est lié à un système économique qui est le capitalisme. L’essence du capitalisme est l’accroissement du capital, c’est-à-dire du profit. Dans l’échange, cela signifie que l’homme postmoderne est l’homme du profit, par essence le profiteur : le consommateur profite des solde, profite des avantagessociaux, tire profit de ses droits au point de devenir procédurier à outrance, tire profit de la société et attend de l’Etat qu’il satisfasse à ses besoins pour « profiter de la vie » comme il le dit si souvent.
   Or profiter, c’est exactement le contraire de donner. Profiter, c’est extorquer, exploiter, tirer parti de, chercher un avantage, rechercher son seuil intérêt, c’est au fond secomporter en prédateur avide dont le seul objet est la consommation de l’objet de ses désirs, ou la recherche d’un plaisir. Les enseignants se plaignent souvent de voir en face d’eux des élèves qui se comportent devant le savoir comme des consommateurs, qui attendent que tout leur soit mâché, pour profiter au maximum de ce qu’il leur est fourni… tout en se donnant le moins possible eux-mêmes. Donner,c’est tout le contraire de profiter, parce que dans le don, on n’attend pas de retour. La mère donne son affection à son enfant, l’entoure de soins, quand elle aime son enfant, ce n’est pas, pour profiter des sentiments et se faire payer en retour, car l’amour est un don de soi, qui se réjouit du seul fait de donner.
   La question qui se pose à nous est donc de savoir si, par delà le systèmeéconomique du capitalisme, le don a sa place dans l’échange, ou bien s’il n’en fait pas partie, mais doit être considéré à part. Le don est-il une forme de l’échange ?
*  *
*

A. Donner pour recevoir

    D’un point de vue du fonctionnement notre économie, il n’est pas évident que le don fasse partie de l’échange. Ce n’est pas sur la base du don que l’homme postmoderne pense l’échange, mais avec unemotivation qui tient dans une formule : « donner pour recevoir ». Donner pour recevoir imprime une intention particulière dans l’échange qui, sans cela, serait une offrande n’attendant pas de retour. Cette intention n’est rien d’autre que celle de l’ego qui cherche à tirer profit de l’échange. Si, cela ne tient qu’à moi, je veux me faire payer de retour pour ce que j’ai donné ; en sorte que laraison même de l’échange n’est pas dans ce que je donne mais dans ce que, moi, j’attends, donc dans une rétribution sur ce qui peut dès lors s'appeler ma contribution à l’échange. Dans le monde postmoderne, cette acception de l’échange est très commune, elle se rencontre partout, de la sphère familiale, à la sphère sociale, communautaire et politique. La rétribution se rencontre sur le fond desrevendications sociales, elle sous-tend l’exigence que soit respecté ce qui est en fait une sorte de contrat implicite. Que dit l’homme vital dans notre monde post-moderne ? « Moi, je veux bien travailler 45 heures, et donner encore plus de mon temps, mais je veux être payé pour cela et en heures supplémentaires, sinon, ce ne serait pas juste, ce ne serait pas un échange correct et je me sentiraisindûment exploité, exploité parce que j’aurais donné de mon temps, sans rien recevoir en retour ». Donc, je veux bien « donner », mais pour recevoir, pour être payé en retour de mes services. Moi je veux bien donner, mais il faut que mon don soit le plus possible reconnu. J’entre dans l’échange, non pas de manière désintéressée, mais de manière intéressée par le profit que je pourrai en tirer. Ce quim’importe par-dessus tout dans l’échange économique, c’est en définitive d'accroître ce qui m’appartient, en avoir toujours plus, recevoird’avantage, arrondir mes fins de mois, me payer une piscine ou un chalet en montagne, une nouvelle voiture, refaire le carrelage de la salle de bain ou assurer ma retraite. (texte) C’est là que je trouve un intérêt à échanger, en pensant à ce profit que je...
tracking img