Cadeau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2660 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
BATIMENTS
L'architecture du Palais de Tokyo : un équilibre subtil entre le monumental et la légèreté. [pic]
 
Confié aux architectes Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, le projet de réaménagement du Palais de Tokyo a été pensé dans l’esprit du nouveau site de création contemporaine qui devait en occuper les lieux.  
[pic]
 
Construit en 1937 à l’occasion de l’exposition internationale, lePalais des Musées d’Art Moderne (qui prendra, pour des raisons de commodité, le nom de Palais de Tokyo) abritera au fil du temps des projets et des institutions diverses. Ainsi de 1947 à 1977, le Musée National d’Art Moderne occupera les lieux avant d’emménager à Beaubourg. Le FNAC (Fonds National d’Art Contemporain) y logera de 1938 à 1991 ainsi que le CNP (Centre National de la Photographie) de1984 à 1993. Dernier projet d’envergure qui n’a pu être mené à son terme, le Palais du Cinéma devait réunir le musée du Cinéma, la FEMIS, la bibliothèque et les archives du film. Abandonné en 1998, ce projet aura laissé quelques traces (exploitées par l’artiste André Guedes lors de l’exposition du Pavillon « The Final Cut » au printemps 2005) avant de passer la main à un projet spécifiquementdédié à l’art contemporain mené par Nicolas Bourriaud et Jérôme Sans. Le Palais de Tokyo, site de création contemporaine, a fait l’objet, avant son ouverture, de différents travaux de réaménagement.

Si l’aménagement extérieur du Palais de Tokyo, site de création contemporaine conserve encore son état d’origine de 1937, sa structure intérieure a été profondément remodelée par les nombreux travauxd’aménagement successifs. En 1999, le projet d’Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal est toutefois intervenu de façon réduite et légère. En effet, la qualité intérieure des volumes, la présence permanente de la lumière naturelle et, surtout, l’esprit particulier du lieu, le rend tout particulièrement adapté à ses nouvelles fonctions. Les artistes qui sont invités à présenter leurs œuvres dans cesespaces peuvent ainsi se confronter à un bâtiment dans lequel tout est possible, du nomadisme le plus léger à l’intervention qui en redessine ou remodèle l’espace.

Derrière une façade monumentale, l’intérieur du bâtiment a pris la forme d’un magnifique espace brut et mobulable. Les hauteurs d’étage sont amples, les volumétries apparaissent étonnantes, la lumière naturelle est omniprésente etgénéreuse.

L’ensemble des espace du Palais de Tokyo, site de création contemporaine, peut être distingué en plusieurs parties :
— une large travée
— une verrière
— deux alcôves
— une salle de projection
— un niveau supérieur (le 3A)

• Pour en savoir plus sur le bâtiment du Palais de Tokyo, le projet de réaménagement et redécouvrir l’ancienne page du site web qui lui était consacré, cliquez ici.Les espaces du Palais de Tokyo en devenir.

N’occupant actuellement que 8000 m2 sur les 22000 m2 de l’ensemble du bâtiment (soit 36%), le Palais de Tokyo, site de création contemporaine doit pouvoir compter sur une extension de son espace d’occupation digne de répondre aux attentes du public, à la démultiplication des territoires artistiques et aux nombreux projets émanant des artisteseux-mêmes. Le Palais de Tokyo est devenu en quelques années un lieu incontournable dans le paysage culturel français et international : il est le centre d’art le plus visité d’Europe et un véritable lieu d’émergence pour l’art contemporain. Son extension à l’échelle de la totalité de la structure architecturale existante est donc légitime et naturelle.

Plusieurs pistes de développement peuvent êtretracées et alimenter le projet d’étude commandé par le Ministre de la Culture sur la programmation d’aménagement, le développement et le mode de gestion du bâtiment dans son ensemble. Ce développement doit tenir compte de l’expérience du site de création contemporaine dirigé par Nicolas Bourriaud et Jérôme Sans.

Ainsi, par exemple :

— La réhabilitation des quatre salles de cinéma déjà...
tracking img