Cafe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6195 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
© Centre du commerce international 
Les enchères électroniques dopent les ventes de café
English
Español

Par Morten Scholer, CCI
© Centre du commerce international, Forum du commerce international - No. 3/2005
|[pic] |
|Photos.com |

Les enchères électroniques de café de haute qualité améliorent les revenus des producteurs et dégagentdes gains d’efficacité pour les acheteurs et les vendeurs.
Les producteurs de café n’ont pas toujours fait la différence entre le café courant et le café de qualité; en conséquence, les prix n’étaient pas différenciés pour les deux types de café. L’étude de marché réalisée par le CCI à la fin des années 90 a conclu que les producteurs de café pourraient dégager davantage de bénéfices en vendantleur meilleur café à un marché de niche, le marché «gourmet». Le CCI, en coopération avec l’Organisation internationale du café et le Fonds commun pour les produits de base, a mis sur pied un projet sur ce type de café en vue de développer les exportations de cafés de qualité supérieure susceptibles d’obtenir de meilleurs prix. Cet investissement dans la qualité n’est pas un concept nouveau.

Lastratégie de développement des exportations du CCI était novatrice en ce sens qu’elle recourait aux technologies de l’information et de la communication (TIC).
Les Brésiliens ont piloté l’enchère en ligne
En octobre 1999, le CCI a organisé un concours de qualité «Best of Brazil» dans le cadre de son Projet Café gourmet; 315 cultivateurs de café brésiliens ont pris part au programme.

Lors de ceconcours, des dégustateurs de café professionnels («cuppers») ont sélectionné les dix meilleurs produits proposés à la vente lors de cette première enchère mondiale de café sur internet. En décembre, 900 sacs de 60 kg étaient disponibles à la vente pour les 23 enchérisseurs du monde entier qui ont participé à cette vente en ligne durant 48 heures.

L’expérience a été une succès; non seulement latechnologie a bien fonctionné mais les prix obtenus ont été plus élevés que prévu, certains cafés atteignant plus du double du prix estimé.

Le projet a débouché sur la mise sur pied d’un concours régulier appelé Cup of Excellence® en vue d’aider les cultivateurs de café de plusieurs pays. Le Brésil a accueilli les enchères Cup of Excellence® tous les ans depuis 1999; la Bolivie, la Colombie,El Salvador, le Honduras et le Nicaragua ont suivi son exemple.

Les organisateurs ont procédé à quelques aménagements afin que l’enchère en ligne reflète, autant que faire se peut, la pression d’une enchère traditionnelle. Ainsi, ils ont augmenté le nombre de sortes de café proposés à 30 et réduit la durée de la vente en ligne à quelques heures. à l’expiration de cette période, les enchères sepoursuivent tant que l’écart entre deux propositions est inférieur à trois minutes.
Les enchères dynamisent le commerce du café
Ces enchères ont-elles une utilité? Le projet Cup of Excellence® répond positivement, estimant qu’elles s’emploient à reconnaître et récompenser les cultivateurs offrant un café de qualité et que ce projet permet aux pays producteurs de café d’investir dans l’éducationde qualité, le développement durable et la promotion.

Le projet déclare qu’«aucun autre programme ne reverse autant de fonds directement aux cultivateurs. Il s’agit sûrement du meilleur programme pour identifier les producteurs de café de qualité et établir des relations à long terme, notamment pour les petits torréfacteurs.»

Le concours et les enchères Cup of Excellence® sont un bon outilcommercial pour les petits producteurs qui, ainsi,sortent de l’anonymat et sont reconnus pour produire du café de qualité.

Les lauréats reçoivent un prix mais récupèrent également 85% du prix des enchères. Les exploitations gagnantes, et leur région, doivent s’attendre à des visites et demandes de renseignements émanant d’acheteurs.

Le programme et ses composantes «jettent un pont entre le...
tracking img