Caligula et le style royal

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4380 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------

-------------------------------------------------
Caligula et le style royal. Commentaire de texte : Suétone : La vie des 12 Césars, Vie de Caligula, XIX et LII
-------------------------------------------------

Il est assez difficile aujourd’hui de comprendre ce qu’à réellement été le "Principat" de Caligula et ce règne, aussi brefsoit-il, est profondément marqué de façon négative et jouit d’une mauvaise réputation. En effet Caligula est très souvent qualifié d’empereur fou et son règne est décrit comme une période de malheur, de tyrannie. Cette légende noire ne s’est cependant pas constituée toute seule et l'absence de toute source historique fiable oblige l’historien à de nombreuses analyses et suppositions. Les principalessources sont d’abord celles des écrivains antiques comme Suétone qui dans sa Vie des 12 Césars raconte en détail le règne de Caligula. Ce biographe et historien romain n’est pas un contemporain du règne de Caligula, il vit sous celui de l’empereur Hadrien de 69 à 140 environ. Son œuvre la plus célèbre est sans conteste sa Vie des 12 Césars où il raconte la vie des empereurs du Ier siècle après. J.-C.,de Jules César à Domitien en se basant sur de la correspondance ou des documents auxquels il a pu avoir accès dans le cadre de ses fonctions de conservateur aux archives. Cependant bien que cet ouvrage contienne des informations inestimables il ne peut pas constituer un témoignage objectif puisque Suétone ne fait pas la distinction entre les opinions et les faits et se base souvent sur de simplesrumeurs. De plus il s’attache à mettre en avant les vices et tares des empereurs de manière peut-être à valoriser l’empereur Hadrien qui règne à cette époque. Le récit que fait Suétone de la vie de Caligula peut se décomposer en deux parties ou la première fait référence à la vie d’un prince et la seconde à celle d’un monstre. Ainsi dans la deuxième partie Suétone s’attache à décrireminutieusement le comportement de Caligula à l’aide d’anecdotes le plus souvent exagérées ou mal interprétées. Face à un tel acharnement, on peut s’interroger sur la véritable folie de Caligula et se pencher plus précisément sur la nature même de son règne. Dans une première partie, nous verrons l’arrivée de Caligula au pouvoir en tant qu’héritier de la lignée julio-claudienne avant de s’intéresser dans unedeuxième partie à sa politique pleine de contradictions et enfin terminer sur l’analyse même du pouvoir de Caligula qui peut être vu sous la forme d’une monarchie de style hellénistique.

I. Calígula, héritier de la dynastie Julio-Claudienne

L’accession au pouvoir

Rien ne prédestine Caligula à devenir empereur en 37 à la mort de Tibère. Suétone mentionne ce fait dans notre extraitpuisqu’à la ligne 20 il reprend les mots d’un astrologue qui confie à Tibère que « Gaius n’a pas plus de chance d’être empereur que de traverser à cheval la baie de Baïes ». En effet, à cette époque, personne ne se méfie de Caligula. Celui-ci est né en l’an 12 à Antium en Italie. Il est le troisième fils de Germanicus qui est à l’époque consul et sa mère est Agrippine. Caligula est un descendantdirect d’Auguste puisque son père est le fils de Drusus, lui-même frère de Tibère et Agrippine l’Ancienne est la petite fille d’Auguste. De plus, il descend également de Marc-Antoine puisqu’il se trouve également être, par sa grand-mère Antonia Minor, son arrière-petit-fils, détail qui influence peut-être, nous allons le voir plus tard, sa manière de gouverner. Caligula descend donc à la fois desClaudii et des Lulii.

Il passe une partie de son enfance dans les camps romains avec son père et doit son surnom de Caligula aux militaires en raison des chaussures (appelées caliga) qu’il porte. Son père Germanicus est l’un des chefs les plus populaires de l’armée impériale, il réussit à rétablir la pax romana dans de nombreuses provinces. De plus, Auguste force Tibère à adopter Germanicus en 4...
tracking img