Camara laye

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1084 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Camara Laye est né le 1er janvier 1928 à Kouroussa, en Haute Guinée. Il passe son enfance entre Kouroussa, où son père était forgeron, et Tindican, village natif de sa mère, où il s'est imprégné de la culture traditionnelle malinké , normalement son nom “Camara” suit la tradition de sa communauté en précédant son prénom “Laye”.
A l’époque, la Guinée se trouvait sous la domination française.Son père, malinké réputé, encourage le jeune garçon à suivre des études à l'école française, tout en suivant la culture musulmane, transmis par sa grand mère.
A quinze ans, Camara Laye quitte sa famille pour Conakry (capitale de la Guinée), afin de suivre des études d'enseignement technique à l'école Georges-Poiret. Durant cette période, il connaît Marie Lorifo; il l’épousera en 1953.
En 1947,après l'obtention d'une bourse d'étude, Camara Laye convainc ses parents de le laisser partir en France pour y poursuivre ses études ; il étudiera à l'Ecole centrale d'ingénierie automobile à Argenteuil près de Paris où il obtient un certificat de mécanicien.
Il se prend lui même en charge en faisant de petits travaux à l’usine automobile SIMCA et dans les transports en commun de Paris. Ilcontinue ses études au Conservatoire national des arts et métiers, dans un collège technique d’aéronautique et de construction automobile. Pendant ces années, il éprouvera de la nostalgie pour l’Afrique, son village, sa famille et l’univers traditionnel de son enfance.
La vie dans les villages africains est une vie d’union, de fraternité et de communauté.
En France, Camara Laye souffrira desolitude. L’occident s’avère ainsi très décevant, avant de quitter son pays il se l’était imaginé un peu comme un paradis.
Camara Laye est un auteur francophone de romans et essais ; lui-même a souligné que son premier roman, L’Enfant noir était une autobiographie née de sa solitude d'exil:

"Vivant à Paris, loin de ma Guinée natale, loin
de mes parents, et y vivant depuis des années dans unisolement rarement interrompu,
je me suis transporté mille fois par la pensée dans mon pays et près des miens. Et puis
un jour, j' ai pensé que ces souvenirs, qui à l' époque étaient dans toute leur fraîcheur,
pourraient avec le temps, sinon s'effacer-comment pourraient-ils s'effacer- du moins s'affaiblir. Et j'ai commencé de les écrire."

A sa sortie, en 1953, le roman de Camara Laye futfavorablement accueilli par la
critique française (il obtient le prix Charles-Veillon), mais il rencontra des objections
très sévères de la part de critiques africains.
On lui reproche son pittoresque facile, de ne pas écrire une œuvre militante directement pour la libération et parfois même d'avoir donné une image excessivement bienveillante de l'Afrique coloniale.
Mais avec le temps, le témoignagede Camara Laye s'est imposé comme l'une des œuvres les plus significatives d’Afrique.
L'année suivante, Camara Laye publia un deuxième roman; Le Regard du roi, d'inspiration très différente (au point que certains critiques en ont parfois dénié la paternité de l'auteur guinéen).
Placé sous le signe de Kafka, Le Regard du roi est un récit allégorique et initiatique dont le héros, un blanc rejetépar ses compatriotes, tente d'accéder à la sagesse profonde de l'Afrique. Le roman a prêté a un grand nombre d'interprétations, très divergentes, mais toutes les critiques s' accordent en soutenant qu' il faut chercher des significations symboliques dans Le Regard du roi.
Son troisième roman Dramouss, publié à Paris en 1966, sera interdit en Guinée à cause de la sévérité du régime présidentielde Sékou Touré, peu ouvert à la critique, il n’avait sans doute pas apprécié les commentaires formulés par Camara Laye dans son œuvre.
Son dernier livre, Le Maître de la parole, publié en 1978, est une transcription de l'épopée orale consacrée à Soundiata Keïta, l'empereur mandingue décédé en 1255.
La Guinée deviendra indépendante en 1958 avec Sékou Touré comme président.
Camara Laye sera le...
tracking img