Campanil

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (346 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le lin :

L'origine du lin :

Les origines du lin sont lointaines. Les premières traces remontent à 8000 ans avant J.C, et son berceau de production reste encore incertain, probablement situé surle large plateau d’Asie supérieure.
Toutefois c’est sous Égypte des pharaons que l’usage du lin a commencé à se développer. Le lin était alors confectionné en vêtements, tissus funéraires, voilespour bateau, cordages ou filets. Les graines étaient consommées pour leurs qualités nutritives.
A leur tour les phéniciens, les grecs et les romains ont adopté cette fibre naturelle.
Le lin a étéintroduit en France par Charlemagne. C’est à partir du XIe siècle que l’utilisation du lin s’y généralisa. La Tapisserie de bayeux est l’exemple le plus célèbre de la présence du lin à cette époque.
AuXIIIe siècle sa culture se développa dans les Flandres, la Bretagne et l’Anjou.
C’est au XVIIe siècle que l'utilisation du lin a atteint son apogée. Il entrait alors dans la fabrication des toilesfines de Cambrai, des toiles dites "Bretagne superfine", des dentelles comme celles du point d’Alençon, des blouses, des mouchoirs.
Les surfaces cultivées atteignirent 300 000 ha, avec un rendement de600 kg de fibres par hectare.
AU XIXe siècle la filature et le tissage entrèrent dans l’ère de l’industrialisation. En France, les petits lots produits dans les fermes ne convenaient pas auxindustriels, et les surfaces de lin chutèrent à 100 000 hectares.
Ce déclin fut accentué par l’utilisation intensive du coton, et la production française n'était plus que de 20 000 ha avant 1945.
Après laseconde guerre mondiale, l’arrivée en France d’agriculteurs belges relança la culture du lin, et les surfaces cultivées atteignirent 50 000 ha. Les décennies suivantes virent l’apparition de lamécanisation agricole, de la création variétale, et du perfectionnement du teillage.
Aujourd’hui la culture et la transformation sont industrialisées, et le lin n’en a pas perdu pour autant son caractère...
tracking img