Campus de bordeaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 126 (31293 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Vers un nouveau modèle d’Université

Remerciements

L’Université de Bordeaux souhaite remercier l’ensemble des institutions et personnes qui se sont associées à la réflexion pour le montage de ce dossier. En premier lieu, le comité d’évaluation de l’Opération Campus, pour son accueil du projet lors de notre présentation du 1er octobre 2008, ainsi que pour les recommandations qu’il a émises ;La cellule de soutien au montage du projet Campus mise à disposition des porteurs de projets par le MESR, pour son suivi régulier et ses conseils ; Les services de l’Etat en Région, à travers Messieurs Francis IDRAC, Préfet de la Région Aquitaine, William MAROIS, Recteur de l’Académie de Bordeaux, Chancelier des Universités d’Aquitaine, André TOUBOUL, Délégué Régional à la Recherche et à laTechnologie pour l’Aquitaine, pour l’attention constante qu’ils ont portée au projet ; Le Conseil Régional d’Aquitaine, à travers son Président Alain ROUSSET pour son implication dans le projet, et pour le soutien continu apporté par ses services ; La Communauté Urbaine de Bordeaux (CUB) à travers son Président Vincent FELTESSE ; La Mairie de Bordeaux, à travers son Maire Alain JUPPE ; Les Mairies deTalence, Pessac et Gradignan ; La Caisse des Dépôts (CDC), partenaire du projet de développement du projet de l’Université de Bordeaux.

La liste des personnes ayant contribué à l’écriture du document, ainsi qu’aux réflexions figure en Annexe.

Merci à vous tous.

2

Préambule
Fin 2007, la Commission pour la Libération de la Croissance proposait 300 décisions pour changer la France, dont unevingtaine au moins est à l’adresse de l’Université et de son organisation future. Parmi elles, la décision 24 préconise de « distinguer 10 pôles universitaires de taille mondiale alliant pluridisciplinarité et excellence », recommandation en cohérence avec l’Opération Campus lancée en 2008 par le gouvernement. Celle-ci affiche un programme de rénovation immobilière au service d’une ambitionpédagogique et scientifique positionnant ainsi l’Université française au rang des standards internationaux. Demain, l’Université devrait en effet devenir un pivot socio-économique ancré sur son territoire, un acteur déterminant pour générer la richesse d’une région et contribuer à celle du pays. Pour cela, elle doit très vite se donner les moyens d’un rôle nouveau dans la société en s’inscrivantdéfinitivement comme l’acteur référent de toutes les formes de savoir. Certes, l’Université doit avant tout produire des connaissances, sur lesquelles peuvent s’appuyer les réalisations de la société. Elle est aussi la mieux placée pour anticiper les connaissances futures et donner les orientations qui guideront nos choix stratégiques. La genèse de ces connaissances repose sur l’activité de recherche qu’ilconvient d’organiser sous de nouvelles formes, combinant recherche fondamentale et appliquée. Le travail d’interface entre ces deux domaines, le développement de la multidisciplinarité et la dimension inernationale sont des conditions obligatoires à l’efficacité du système, aussi bien en termes scientifiques qu’économiques. L’Université Nouvelle ne peut être le référent du savoir si elle ne crée paségalement les meilleures compétences professionnelles (nouvelle mission dont elle se saisit) et si elle ne reste pas, pour tous les métiers, le recours permanent pour actualiser et développer ces compétences. Enfin, l’Université Nouvelle devra être organisée pour transmettre toutes les formes de savoir à la population de son territoire, créant ainsi un lien qui s’est souvent perdu ou distendu. Unetelle Université qui génère la connaissance, donne les compétences du métier et joue un rôle dans la culture de chacun, dans un juste équilibre entre ces domaines, devient le référent pour la formation des jeunes classes d’âge, créant ainsi la richesse future, intellectuelle et économique. Telles sont les idées qui ont nourri la réflexion pour créer, à Bordeaux, un nouveau modèle d’Université....
tracking img