Camus, incipit.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1239 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'étranger, Albert Camus.

Incipit : du début à «pour n'avoir plus à parler».
Biographie de l'auteur : Albert Camus (1913-1960)
Albert Camus, né en Algérie en 1913 n'a qu'un an lorsque son père meurt à la guerre. Elevé par sa mère dans un quartier pauvre et populaire d'Alger, il poursuit après le bac des études de philosophie, mais doit renoncer à l'enseignement à cause de la tuberculose.Séduit par le théatre (Caligula,1944) il devient journaliste sous la résistance et connait la célébrité avec un essai (Le mythe de Sisyphe, 1942) et deux romans (L'étranger et la peste, 1942, 1947). D'abord proche de Sartre et des existentialistes, il se sépare d'eux après la guerre et la publication très contestée de L'homme révolté (1951). Par la suite, la maladie, les problemes personneles et laguerre d'Algérie provoqueront chez lui une grave crise intérieure dont témoigne La chute, son dernier roman. Camus meurt dans un accident de voiture en 1960, trois ans après avoir été consacré par le prix Nobel.

Le texte présenté est extrait de L'Etranger de Camus, paru en 1942. L'œuvre de Camus se caractérise par deux thèmes principaux: celui de l'absurde qui naît du décalage entre un besoind'idéal et le monde réel (cf. Le Mythe de Sisyphe, 1951 ou encore La Peste dans lequel l'auteur dépasse cet absurde en proposant un nouvel humanisme: celui de l'entraide) et celui de la révolte crée par le spectacle des crimes engendrés par l'humanité. Dans L'Etranger, Camus présente un homme que des circonstances extérieures vont amener à commettre un crime et qui assiste, indifférent, à sonprocès et à sa condamnation à mort.

I : Le récit.
1 : L'écriture.

Omniprésence du «je» en anaphore renforcée par les pronoms possessifs., marqueurs temporels «aujourd'hui» ; «hier» ; «demain»... font tendre le texte vers le journal intime. Mais on ne trouve pas la logique narrative propre à ce genre. Chronologie respectée : "je prendrai […] à deux heures" à "j'ai pris […] à deux heures."
→ Unlecteur isolé dans le présent d'une conscience qui se déroule sous ses yeux. Mise à nu d'une conscience.

Oralité apparente du discours.
Phrases apparemment très simples. Voir les trois dernières lignes. Écriture parfois sous forme de notes «cela ne veut rien dire» ; «toujours à cause de l'habitude» «c'était vrai». Structure très simple de la phrase : sujet-verbe-complément. Propositions placéesde façon très classique : «Comme il était occupé, j'ai attendu un peu.». Marque du journal intime et gage de vérité, pas de soupçon du lecteur.

Succession d'actions mécanisées.
Le premier malaise arrive rapidement. Une succession d'évènements très brève, car les faits sont consignées de la façon la plus épurée possible. Absence frappante de mots de liaison ( asyndètes ) qui crée l'illusiond'une succession d'actions mécanisées. «l'asile est à deux km. J'ai fait le chemin à pied. J'ai voulu voir maman tout de suite.»

Découverte d'une intériorité mais d'une intériorité particulière, qui si elle semble s'offrir au lecteur n'en est pas moins problématique par sa neutralité évidente. Le lecteur se trouve face à un genre romanesque inhabituel et perd ses repères.

2. Absence dedescription des lieux, et des personnages.

Les personnages ne sont pas décrits. La mère décédée ne fait l'objet d'aucune description, alors qu'elle est au centre de la narration. Le parton, Céleste, Emmanuel, le concierge, le militaire sont réduits à leurs simples prénoms ou fonction et à leur propos. Seul le directeur de l'asile est légèrement décrit. Les lieux ne pas non plus décrits. Donc lesactions n'en prennent que plus d'importance car le récit se concentre sur leur enchaînement. La personnalité des personnages est passé sous silence, il n'y a aucun signe de psychologie.

II-Le personnage.
1. Son implication dans le récit.
Une complète objectivité.
L'étude des temps et personnes conduit à parler de focalisation interne. Cependant, l'absence de description s'accompagne...
tracking img