Camus les justes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4614 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

Albert Camus, grand auteur du début du 20ème siècle, est un écrivain qui fut un des chefs de fil de l’existencialisme de l’absurde avant de se tourner vers un humanisme sceptique. Il écrit « les justes » en réponse au livre « les mains sales » de Sartre, situant son action au cœur des années 1905 et du contexte révolutionnaire de la Russie. À travers cet exposé, nous allons voiren quoi cette euvre relève du chef d’œuvre.
D’abord nous vous présenterons l’univers de l’auteur, ensuite nous porterons notre intérét sur l’œuvre théâtrale « les justes », enfin, nous concluerons sur deux passages clés qui révèlent la portée morale et philosophique de la pièce.

I/ Présentation générale de l’œuvre

1°) Camus: auteur engagé

Albert Camus est né le 7 novembre 1913 à Mondovien Algérie française, et mort le 4 janvier 1960 à Villeblevin dans l’Yonne.
Les travaux d’écritures d’Albert Camus sont très vastes, il a écrit des pièces de théâtre, des romans, des nouvelles, ainsi que des essais dans lesquels il développe un humanisme fondé sur la prise de conscience d l’absurdité, condition humaine mais aussi sur la révolte comme réponse à l’absurde, révolte qui conduit àl’action et donne un sens au monde et à l’existence.
Sa critique du totalitarisme soviétique lui a valu les anathèmes des communistes et a conduit à sa brouille avec Jean-Paul Sartre. Camus a été couronné à 44 ans par le prix Nobel de littérature en 1957 .
Camus est un auteur qui n’hésite pas à prendre position, comme c’Est-ce las dans le journal Combat où ses prises de position sont à la foiscourageuses et déconcertantes. Il est dans un premier temps témoin de son temps, refusant toute compromission, il sera ainsi amené à s’opposer à Sartre et à se brouiller avec d’anciens amis. L’écrivain ne s’est jamais dérobé devant aucun combat bien au contraire, il a protesté contre les inégalités qui frappaient les musulmans d’Afrique du Nord, il est allé au secours des exilés espagnolsantifascistes, des victimes du stalinisme, des objecteurs de conscience… nous pouvons donc aisément remarquer qu’Albert Camus est largement engagé en tant qu’homme et nous verrons qu’il le sera aussi en tant qu’écrivain par les thèmes qu’il choisit pour ses œuvres, il fait preuve à la fois d’engagement politique et littéraire. La rupture avec Jean-Paul Sartre a lieu en 1952 après la publication de Dans lestemps modernes de l’article de Jeanson qui reproche à la révolte de Camus d’être délibérément statique. En 1956, il agit aussi pour Alger, mais il sera mal compris et rejeté de tous. Même s’il n’a pas milité pour l’indépendance, il aura tout de même dénoncé l’injustice faite aux algériens. Il a écrit de nombreux articles dans le journal Alger républicain et demeure au même titre qu’Aimé Césaireune grande figure de l’anticolonialisme.
En marge des courants philosophiques, Camus s’est opposé au christiannisme, au marxisme et à l’existencialisme. Il n’a cessé de lutter contre toutes les idéologies et les abstractions qui détournent de l’humain. En ce sens, il incarne une des plus hautes consciences morales du XXème siècle, l’humanisme de ses écrits ayant été forgé dans l’expérience despires moments de l’espèce humaine.
Transition: Sa conscience morale tiendra une large place dans son œuvre littéraire, comme c’est le cas dans ses pièces qui s’inscrivent dans le courant du théâtre d’idées.

2°) Importance du théâtre chez Camus

Très tôt, Albert Camus s’est intéressé au théâtre. En 1936, il fonde le « théâtre du Travail » à Alger avec de jeunes intellectuels révolutionnaires,étudiants plus ou moins imprégnés de marxisme, mais aussi des artistes et des ouvriers, généralement militants. Il anime cette troupe afin de mettre les œuvres dramatiques classiques et contemporaines à la portée du public défavorisé.
Après sa rupture avec le parti communiste, Camus dissout le « théâtre du Travail » qui renaît bientôt sous le nom de « théâtre de l’équipe ». Camus joue et...
tracking img