Camus, l'etranger, incipit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1400 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Paru en 1942, en pleine occupation. Publie par la maison Gallimard. On peut considerer que l'Etranger est le premier roman de Camus. Camus est ne en 1913 en Algerie, en 40 il ecrit l'Etranger en 2 mois. Il fait des etudes de philo qui transparaissent legerement ds son livre.

I.Une ecriture desincarnee
A) La decouverte d'une interiorite : Journal intime
-Texte ecrit a la premiere personneNarrateur intra diegetique alors que le plus souvent les narrateurs sont omniscients (extra-dieg)
-Les marqueurs temporels sont ancres dans la S.E = premiere ambiguite de ce texte. (Deictiques : aujd, hier) On a le sentiment d'une quasi-simultanéité de la narration et de son contenu. Meursault raconte les faits les uns après les autres comme dans un journal, le récit est chronologique.
==>Ecriture se rapproche du journal intime (discours)
-Ce texte ne parait pas ecrit, travaille. Pas de figures de style => Oralite apparente du discours.
Phrases courtes, vocabulaire simple. Propositions independantes soit coordonnees soit juxtaposees.
- Succession d'actions mecanisee
Enchainement de faits-pas d'emotion. Il n'exprime pas ses sentiments. Cependant, le mot “maman” trahit Camus. C'estun mot charge d'emotions- il ne montre pas ses sentiments, cela ne veut pas dire qu'il n'en a pas.
On nous fait rentrer dans le plus intime du narrateur = cree un sentiment de malaise, d'autant plus qu'il n'exprime d'emotion comme le lecteur attendrait de sa part.
B) Une rupture avec les codes traditionnels du roman
-L'absence frappante de descriptions
( Fonction incipit : presenterl'intrigue, personnages, reperes spatio-temporels)
-Traitement des pers : Mere aucunement decrite, le personnage principal encore moins
On ne sait pas comment elle est decedee
Celeste, le voisin, Emmanuel, le concierge, le militaire, le patron = reduits soit a leur fonction, soit a leur nom. (directeur un peu mieux decrit)Camus a écrit sobrement, sans aucun portrait psychologique.
-Traitement deslieux : C'est nous lecteur qui supposons qu'on est à Alger (l. 8). Le paysage est complètement gommé, on a l'impression qu'on se déplace sur une ligne géométrique. C'est purement narratif.
En somme, les personnages, les lieux ne sont pratiquement pas decrits => Ca met en valeur les actions (qui ne sont pas vrmt importantes)
-Vers une complete objectivite
Focalisation interne-point de vue dupersonnage mais il manque de sentiments. On a l'impression que le recit bascule d'une focalisation interne a externe. => Pour coller au plus pres du reel?La situation narrative est celle de la focalisation interne : la perception de l'univers du récit se fait par le regard ou la conscience de Meursault. Le narrateur ne rapporte que ce que voit le personnage-témoin, et ainsi personnage et narrateur seconfondent. Les « je » sont prédominents au fil du récit et, comme dans un discours, on a l'utilisation de « aujourd'hui », « hier », « demain », « après-demain », « pour le moment »qui nous situent par rapport à Meursault, le narrateur aurait très bien pu employer des expressions comme ce jour-là, la veille, le lendemain ou le surlendemain. Les temps utilisés sont le futur, l'imparfait et le passécomposé, temps qui se situent par rapport au temps du personnage, ceci montre que l'on colle pratiquement à l'histoire, le temps de la narration est tout près du temps de l'histoire. Meursault n'a donc pas beaucoup de recul par rapport à l'histoire, celà lui permet de ne pas faire part de ses sentiments mais uniquement des évènements, de ses pensées, de ses sensations qui à divers moments occupentsa conscience. On épouse le point de vue du narrateur.
C) Le degre zero de la conscience
-Isolement du temps present
Quelques futurs, quelques passes (proches). Mais ce qui compte le plus pour lui c'est le present. On a l'impression qu'il est incapable d'anticiper (apres ses 2 jours de conges), ou de revenir en arriere.
-Disparition d'une echelle de relativité
On a l'impression que tout...
tracking img