Camus l'etranger

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (511 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Tout au long de ce début de roman, on découvre des morceaux de vie de meursault, qui ne font que renforcer et affirmer la citation de Camus. Il nous présente son personnage, dépourvu de touteémotion, restant éternellement de marbre et ne suivant que sa propre thèse sans jamais mentir. Un héros d’une inquiétante étrangeté.

Dans cette première scène ; « Il l’avait battue jusqu’au sang…Cela m’était égal d’être son copain et il avait vraiment l’air d’en avoir envie » (Première partie, chapitre 3 ; pages 34-36), Meursault nous relate cette conversation qu’il a eue avec son voisinRaymond. Où ce voisin lui confesse qu’il bat sa femme et qu’il veut la punir d’avantage maintenant qu’elle est partie! Meursault se montre compréhensif, au lieu de se tenir sur ses gardes comme tout êtrehumain l’aurais fait. Il écoute calmement et acquiesce vaguement, reste calme, sans émotion ni morale, comme si on lui demandait s'il voulait un sucre ou deux dans son café.

Et on continueavec l’extrait suivant (Première partie, chapitre 5 ; pages 46-47) « Marie est venu me chercher et m’a demandé si je voulais me marier avec elle… Les gens ont la peau blanche », où Meursault exprimetoujours un sentiment de faute, tout en manifestant une totale incompréhension des conventions sociales et de la hiérarchie des valeurs. Une personne humaine, ne répondrais jamais que cela lui estindifférent avec tant de plénitude. On s’attend à ce que cette réponse soit « le calme avant la tempête », mais non, il est vide de sentiment, il n’exprime rien, il ne ressent rien, il est commeanesthésié. Il est complètement étranger au monde, indifférent à tout ce qui l’entoure, et prend conscience du vide existentiel omniprésent.

Et on le comprend bien dans le passage ou Meursaultrelate l’épisode où son patron lui offre une perspective de carrière à Paris (Première partie, chapitre 5 ; pages 45-46) « Peu après, le patron m’a fait appeler et, … j’ai répondu qu’on ne changeait...
tracking img