Camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1245 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’étranger d’Albert Camus

Biographie :

Albert Camus, né le 7 novembre 1913 à Mondovi en Algérie et mort le 4 janvier 1960 à Villeblevin dans l'Yonne, est un écrivain, dramaturge et philosophe français. Il a développé dans son œuvre très diverse un humanisme fondé sur la prise de conscience de l'absurdité de la condition humaine. Il a reçu le prix Nobel de littérature en 1957.
Son pèremeurt très tôt suite au blessures reçues pendant la bataille de la
Marne et décède en 1914. La famille s'installe rue de Lyon à Belcourt, un quartier populaire d'Alger. Albert fait ses études dans cette ville, encouragé par ses professeurs dont Jean Grenier. En 1935, il commence l'écriture de L'Envers et l'endroit, qui sera publié deux ans plus tard. À Alger, il fonde le Théâtre du Travail, qu'ilremplace en 1937 par le Théâtre de l'Équipe. Dans le même temps, il quitte le parti communiste, auquel il avait adhéré deux ans plus tôt. Il entre au journal Républicain, organe du front populaire, créé par Pascal Pia. Son enquête Misère de la Kabylie aura une action retentissante. En 1940, le Gouvernement Général de l'Algérie interdit le journal. Cette même année, il se marie à Francine Faure.Selon sa propre classification, ces œuvres appartiennent au « cycle de l'absurde » – cycle qu'il complètera par les pièces de théâtre Le Malentendu et Caligula (1941). En 1943, il est lecteur chez Gallimard et prend la direction de Combat lorsque Pascal Pia est appelé à d'autres fonctions dans la Résistance. En 1944, il rencontre Sartre, avec qui il se lie d'amitié. Le 8 août 1945, il est le seulintellectuel occidental à dénoncer l'usage de la bombe atomique deux jours après l'attaque sur Hiroshima dans un éditorial resté célèbre, dans Combat.
Le 4 janvier 1960, au Petit-Villeblevin, dans l'Yonne, Albert Camus trouve la mort dans un accident de circulation à bord d'une Facel Vega FV3 conduite par son ami Michel Gallimard, le neveu de l'éditeur Gaston.

L’œuvre :

L’Étranger est unroman d’Albert Camus, paru en 1942 , édité par Gallimard dans la collection Blanche. Il fait partie du « cycle de l'absurde », suite d'oeuvre composée d’un roman (L’Étranger), d’un essai (Le Mythe de Sisyphe) et de deux pièces de théâtre (Caligula et Le malentendu ) décrivant les fondements de la philosophie camusienne : l’absurde. Le roman a été traduit en quarante langues et une adaptationcinématographique a été réalisée par Luchino Visconti en 1967 . Le contexte historique se passe pendant la même période que l’auteur , c’est-à-dire durant le XXeme siècle . L’écriture du roman est très fluide et l’auteur utilise des phrases courtes et simples. Le point de vue du narrateur est interne (personnage de Meursault).
Le personnage principal raconte au cours du roman toute son histoire et ceroman est séparé en deux partie en opposant sa vie et son jugement

Point de vue philosophique :

En tuant l’Arabe, Meursault ne répond donc pas à un instinct meurtrier. Tout se passe comme s'il avait été le Jouet du soleil et de la lumière. En ce sens, la relation du meurtre prend une dimension quasi mythique, d'autant que ce soleil et cette lumière sont omniprésents dans le roman, et agissentmême concrètement sur les actes du narrateur personnage.
La seconde partie du roman voit un Meursault emprisonné, contemplant sa mort en sursis, et obligé de réfléchir sur sa vie et son sens. Naissent alors la révolte devant l'injustice, la révolte contre une mort qui survient trop
tôt, et la réconciliation avec le monde et soi-même. Si on perçoit assez clairement la répugnance de Camus face àl'injustice et la peine de mort, on constate également que Meursault devient l'homme révolté que l'auteur évoquera plus tard.

Citations :

La mort de la mère de Meursault :
« Aujourd'hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J'ai reçu un télégramme de l'asile : “Mère
décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués.” Cela ne veut rien dire. C'était peut-être hier. » (ce...
tracking img