Camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1841 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Questionnaire Albert Camus, Le Premier homme

1) Le Premier homme est un roman autobiographique. Expliquez pourquoi. En quoi le roman autobiographique se distingue-t-il de l’autobiographie comme genre littéraire?
Les définitions que j’ai trouvé dans le Petit Robert sont :
Autobiographie – n.f. -1836 : 1. Biographie de l’auteur faite par lui-même. 2. Genre littéraire qui y correspond.Autobiographique – adj. 1832 : Qui concerne la vie de l’auteur, ses souvenirs sur lui-même.
Philippe Lejeune, qui est un spécialiste de l’autobiographie, le définit comme « un récit rétrospectif en prose qu’une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu’elle met l’accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l’histoire de sa personnalité, contrairement aux "mémoires"…. ». Il a aussiessayé de formuler des théories pour mieux cerner le genre autobiographique. Il parle par exemple du pacte autobiographique  : « Pour qu'il y ait une autobiographie, il faut que l'auteur passe avec ses lecteurs un pacte, un contrat, qu'il lui raconte sa vie en détail, et rien que sa vie. ». Dans Le Premier homme il n’y a pas de pacte autobiographique. Ce n’est pas un autobiographique classique mêmes’il est évident que Camus nous raconte son propre histoire.
Dans l’autobiographie de il y aussi la présence de trois «je». Celui de l’auteur, du narrateur, et du personnage principal. Il nomme le personnage principal Jacques Cormery. Son choix de nom n’est pas dû au hasard vu que Cormery était le nom de sa grand-mère. Camus écrit en troisième personne singulier et le récit est raconté par unnarrateur homdiegitique.
Le Premier homme est un roman autobiographique que Camus était en train d’écrire avant sa mort prématurée en 1960. Il est mort à cause d’un accident de circulation et le manuscrit, inachevé, est sauvé de l’épave. Sa fille, Catherine Camus, se décide de publier le manuscrit inédit en 1995. Les brouillons ont été compilés avec les notes de l’auteur, ce qui augmente la progressionet le développement du roman. Il y parle de son enfance et sa jeunesse dans un quartier pauvre d’Alger. Il a commence en écrivant ses mémoires avant sa mort en 1960. Il est mort dans un accident de voiture et n’a pas pu finir son travail.

2) Le roman est réparti en deux parties: ‘recherche du père’ et ‘le fils ou le premier homme.’ Expliquez comment cette répartition se traduit dans l’évocationde la jeunesse du héros, Jacques Cormery.

Dans la première partie, ayant comme titre et thème Le recherche du père Camus décrit l’enfance de la personne principale, Jacques Cormery. Il est en Algérie pour rendre visite à sa vieille mère et de savoir plus de l’identité de son père, qui est mort il y a quarante ans. Il nous emmène dans son passé. Un passé influencé par l’absence de son père. Illui manquait souvent un homme pour lui apprendre des choses comme la morale. Un des lieux centraux dans cette première partie est l’école maternelle. À cause de son maître, M.Bernard, il découvre pour la première fois de sa vie un modèle ou un substitut de son père en quelque sorte.

La partie suivante traite la phase suivante dans sa vie, c'est-à-dire la jeunesse et le temps au lycée.Adolescent il est moins occupé du recherche de son père. C’est comme il a accepté qu’il n’a pas des racines et il peut commencer à parler de lui même. La grande différence entre l’école maternelle et le lycée était selon lui la multiplicité des maîtres et les relations entre les maîtres et des élèves :

« Au lycée, les maîtres changeaient avec les matières, et les méthodes changeaient avec les hommes. Lacomparaison devenait possible, c'est-à-dire qu’il fallait choisir entre ceux qu’on aimait et ceux qu’on n’aimait point. Un instituteur, de ce point de vue, est plus près d’un père, il en occupe presque toute la place, il est inévitable comme lui et fait partie de la nécessité. La question ne se pose donc pas réellement de l’aimer ou pas. On l’aime le plus souvent parce qu’on dépend absolument...
tracking img