Camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1334 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pour la prochaine fois, rapporter la tarification + savoir quelles pièces apportées pour une ouverture de compte et un PEA
CFA : cours du mercredi 10/03 : Bourse
Action : titre de propriété, part de capital d’une entreprise (CAC 40, Dow Jones : SBF 120, Nasdaq= nouvelle technologie ex : Google, Apple…) revenu d’une action : dividende
Obligation : titre de créance. Emis par l’Etat, institutionspubliques, entreprises. (OAT : obligation assimilable au trésor) revenu d’une obligation : coupon
Monétaire (de 1 jours à 6 mois) (EONIA, EURIBOR) : concerne la trésorerie d’entreprise pour qu’elle puisse avoir des liquidités à court terme. Les entreprises se prêtent entre elles sans passer par la banque.
Capitalisation : ouvert au grand public
Quel est votre appréciation du risque et jusqu’àcombien ?
On n’achète jamais à la hausse.
Profit warning : alerte sur les profits négatifs, annonce de mauvais résultat
QUIZ
1) Vrai
2) Faux
3) PER : price earning ratio : bénéfice ou dividende / la valeur de l’action ou prix de l’action / benefice net par action.
4) Ex : 100€( coût d’une action) / 10€ ( dividende) = 10 ans
Permet de savoir combien d’année il me faut dedividende pour être rembourser de mon investissement.plus il est bas, plus il faudra du temps pour être remboursé.
VRAI

5) VRAI. Fiscalité des dividendes, revenus d’actions et de parts sociales : soit PFL à 18%+12.1%

Soit : 12.1% de prelevement sociaux du revenus brut. abattement de 40% (pour éviter l’impôt sur les sociétés et éviter la double imposition)
+ abattement de 1525€ celib ou 3050€couple + crédit d’impôt de 115€ celib et 230€ couple
Ex pour un couple marié : 10k€ revenus d’actions – 4k€-3050€ -230€ :2950€ est le revenu imposable. IR

6) Les avoirs fiscaux n’existent plus depuis 2005. Donné par l’Etat et remplacé par la fiscalité des dividendes. FAUX
7) Déduction : se déduit du revenu
réduction : don, service à la personne …
Pour le calcul de l’impôt : d’abordfaire le Total des revenus – déductions fiscales (loi Robien)= Revenu imposable PUIS calcul de l’impôt – réductions fiscales (loi Scellier) = impôt à payer.
Faux : la seule imposition ce sont les droits de garde : frais pour tout titres ( la banque n’est pas propriétaire des titres, nous en sommes les « gardiens ») pourcentage du compte titre : soit forfait , soit ligne par ligne pourcentage avecun minimum. Si que des petites lignes, sa va coûter cher au client.
8) Vrai : pour que les droits de gardes soient déductibles, il faut que les revenus ne soient pas imposable.
9) Faux : J+3 : J c est la date de vente mais le client est propriétaire 3 jours après ( décidé à partir d’avril 2006) a partir du 26/12, dernier jour de bourse fiscale. Si l’on achète au 27/12, comptabilité dansl’année N+1. Aller-retour possible quand même.
10) Vrai : Les droits pécuniaires : droit à toucher le dividende.
11) Vrai : compte titre : on peut tous mettre
En PEA, que des actions , obligations, OPCVM du CEE+ Islande + Norvège : importance du siège sociale qui doit se tenir en zone euro.
Compte titre plus intéressant quand on est à – de 25 730€ de seuil de cession. Ex : si je vends -30k€,que j’ai une plus values de 500€ : je dépasse le seuil de cession mais ne suis imposable que sur la plus value uniquement PFL de 18%.
Abattement de 25730€ se fait sur le capital+ les plus values, imposable que sur l’ensemble de la plus value. (Compteur de cessions)
A partir du 01/02/10, maintenant prélèvements sociaux sur les plus values même si l’on n’est pas imposé. Imposition dès le 1€ deplus value.
12) Clubs d’investissement : totalement exonéré des plus values
13) WARRENT : pari : ex : moi le 1er juin, je pense que la bnpp est à 100€ aujourd’hui sera à 150€
Vrai. SWAP : échange. Imposition immédiate.
On peut payer in fine.
14) Vrai. La liquidité d’un titre est le nmbre d’acheteur que l’on a devant vous au moment de vendre une action.
15) Faux
16) Vrai :...
tracking img