Candid

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6675 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude de texte (Candide : Chapitres 1- 3-6–17–18–19-30)
CHAPITRE 1 : L'amour interdit, récit inaugural.
1. L'art du conteur

o Vivacité du récit

o phases du récit : 5 phases = 5 phrases

o précipitation des événements

2. Une image dépréciée de l'amour
o Choix lexicaux : relation mécanique dans le vocabulaire des sciences : dérisiono Candide / Cunégonde : parodie d'amour courtois, parodie d'Adam et Eve chassés du paradis

o lieux dévalorisants

o sanction immédiate et vulgaire
3. L'optimisme ridiculisé, ou comment un conte devient philosophique

o Petitesse du philosophe, impossible à prendre au sérieux

o détournement du vocabulaire optimiste

 
CHAPITRE 3 :Candide soldat
Candide : "le jugement assez droit avec l'esprit le plus simple". Après avoir été "chassé du paradis terrestre", il s'enrôle dans l'armée malgré lui, et doit participer une guerre. But de Voltaire : condamner la guerre, en racontant une histoire. Efficacité du style voltairien : petites phrases, sans liaisons : style fluide, sautillant, allègre.

1ére scène: recrutement. Ces hommesen bleu sont des soldats recruteurs.

2ème scène : l'entraînement ; puis la désertion suivie d'un traitement barbare, et d'une grâce.
Enfin, la guerre entre les armes, et le martyre des civils. Cette guerre est la guerre de 7 ans ; les Bulgares sont les Prussiens (importance de la taille) ; les Abares sont les Français.

Après la sortie du Paradis, tous les malheurs accablent Candide : lefroid, la faim, le manque d'abri, le désespoir. Nous devons tout deviner, les détails doivent s'expliquer par la suite. Le quiproquo s'installe : les recruteurs lui parlent avec une exquise courtoisie feinte (il faut le piger). Concert de "Messieurs, Monsieur". Les questions sont insolites. Il faut amener Candide à signer, boire à la santé du Roi des Bulgares, recevoir sa 1ère solde. On lui ditqu'il deviendra "héros", etc. Héros devient synonyme de soldat, et de plus en plus ridicule. Acharnement de Voltaire.

2ème scène sans transition, passage de la courtoisie la brutalité. On doit en faire un automate. On entend presque les commandements. Héroïsme = manœuvrer comme une marionnette et se faire battre. La désertion : Candide se promène naturellement : il croit en la liberté du soldat. Onlui donne le choix entre 2 supplices : critique de la philosophie du libre-arbitre ? Voltaire montre froidement, et même de façon cocasse, une scène horrible. Intervention du Roi des Bulgares. A Postdam, Voltaire avait assisté la punition d'un soldat (Frédéric aimait ce spectacle). Il tait intervenu. Ici, ironie. "Il avait un peu de peau" = style de Pangloss.

La bataille : on se croirait à laparade. Géniale description : les canons s'ajoutent aux instruments. Progression du plus aigu au plus sourd : on attend "timbales", on a "canons".
Harmonie infernale : la guerre est un enfer. Compte mathématique et méthodique : canons, mousquets, baïonnettes : ordre normal d'une bataille. Horriblement sanglante : mais Voltaire le dit froidement (traitement comique de l'horreur). Il se moque del'optimisme : "Raison suffisante", jargon ("cause / effet"). "Trembler comme un philosophe" : un philosophe devrait se maîtriser, mais il est normal d'avoir peur. La guerre = "boucherie héroïque".

"Te Deum " : actions de grâce. Chacun de ceux qui fait la guerre prétend avoir Dieu dans son camp. Cela révolte Voltaire. D'autre part, chacun pense avoir gagné : donc la boucherie était inutile.Tableau de la souffrance des civils : réalisme, détails atroces. Le même spectacle se retrouve dans chacun des deux camps : chacun est responsable.

Voltaire attaque ici la théorie de Rudendorf ou de Grotius qui légitimaient la destruction des terres de l'ennemi.

Dernière image, pathétique : Candide reste seul, infiniment triste, petite silhouette, dernier refuge de la conscience humaine. (CF...
tracking img