Candide chapitre 1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1179 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude du Chapitre 1 de Candide

Immédiatement, ce texte nous installe dans un registre ironique, dans l'humour. On se trouve dans l'incipit de l'œuvre. On a l'impression d'être dans un conte : « Il y avait », « château, baron, baronne, princesse, Candide ». C'est de l'argumentation, et l'argumentation plus la narration du conte = Apologue.

Ce texte est parfaitement programmatique de l'œuvre:

Incipit
Réflexion sur le genre
Registre

Introduction :

Le texte est extrait de Candide, de Voltaire publié en 1761. Cet extrait représente l'incipit du conte de Voltaire. Ces premières lignes plante le décor, présente les personnages mais aussi les thèmes philosophiques à venir. Nous montrerons donc qu'il s'agit ici d'un véritable incipit littéraire puis nous interrogeronsle genre même de cette extrait. Et pour finir, nous analyserons la force argumentative du passage grâce à l'ironie.

( Lecture du passage )

I- Un parfait incipit :

Incipit = Commencement

Tout incipit est programmatique, il répond à la pragmatique du texte ( = situation d'énonciation, de communication ).
Où ? Vestphalie, dans un château.
Quand ? Le temps est indéterminé.
Qui ?Princesse, Jeune homme, Philosophe.
Quoi ? Narration et Argumentation.
Comment ? Humour et Ironie.

Qui parle ? Voltaire.
Où ? Quand ? Conte philosophique.
Enjeu ? Narratif et Argumentatif = Apologue.
A qui ? Aux lecteurs du 18° siècle.

a) Où ?

Nous sommes en Vestphalie, à l'étranger, car Voltaire utilise le point de vue de l'étranger pour éviter la censure. Le nom du baron nous indiqueégalement qu'on est à l'étranger : Thunder = tonerre, Ten = 10, Tronckt = drunk = bourré. L'utilisation du nom, c'est un souci de couleur locale pour montrer que nous sommes dans un lieu précis, ce qui crée l'illusion du réel.
Voltaire décide de faire parler un Allemand en anglais pour montrer que tout est pareil partout, grâce à ce mélange, donc cela pourrait ce passer en France, en Russie, enEspagne...

b) Quand ?

Nous remarquons qu'il n'y a aucune indication de lieu précis, en effet dans un incipit, il n'y a pas de temps précis, on observe un mélange ici :
On peut croire que c'est au Moyen-Age, à cause de la princesse et du château
On peut croire que c'est au 18 ème siècle, grâce aux philosophes.
On peut croire que nous sommes dans L'antiquité, car Pangloss estun nom grec.
Effectivement, il y a volonté d'un temps indéterminé.

c) Qui ?

Dans les contes, les personnages sont caricaturés, sans analyse psychologique fouillé, ils sont stéréotypés. Ici, Candide est le stéréotype du naïf le bâtard. Quant au baron, c'est le stéréotype du tyran, du méchant. Le fils du baron est le stéréotype de l'insignifiant, c'est l'héritier incapable, la baronne quantà elle est le stéréotype de la grosse femme, tandis que Pangloss représente le savant imposteur,et enfin Cunégonde est le stéréotype de l'objet sexuel, elle est appétissante, grâce, fraîche, c'est la proie de tout le monde, soldat, père, mère, elle est la femme victime, d'ailleurs la première syllabe de son nom représente bien l'objet sexuel.
Tout ces personnages n'ont aucune profondeurphysique, il y a peu de description, en effet ils sont stéréotypés par l'onomastique. Cette description est rapide, successive et stéréotypé.

Nous pouvons donc e conclure que c'est la scène d'exposition du conte, l'incipit est la scène d'exposition du conte, effectivement le temps est indéterminée, les personnages sont décrits rapidement, nous sommes dans la situation initiale. Je suis dans lasituation initiale du schéma narratif quinaire... De plus, on peut le prouver que nous sommes dans la situation initiale car tout à l'air pour le mieux, le baron est puissant, il y a une jolie princesse et un jeune homme amoureux. On a l'impression d'une situation d'équilibre. Enfin, la formule « il y avait » est une formule empruntée du conte.

II- De l'argumentation dans la narration :...
tracking img