Candide chapitre 1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1659 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
François Marie Arouet, dit Voltaire, est sans doute le philosophe des Lumières le plus célèbre et le plus populaire en raison de ses contes philosophiques mais aussi de son combat mené toute sa vie contre les erreurs judiciaires.
Le chapitre I de Candide joue un rôle d’exposition. L’incipit du conte a pour fonction de présenter un contexte et des personnages et de mettre « en route » l’histoire.Cela se fait d’une manière tout à fait traditionnelle
Que cherche à faire Voltaire ? Pourquoi cet accent mis sur le décalage entre l’apparence et la réalité ? Dès le début du conte, la perspective philosophique et critique apparaît et il convient d’analyser la manière dont elle se met en place.
La lecture méthodique de l’extrait s’attachera à étudier la manière dont se fait la présentation despersonnages, puis les caractéristiques du conte et enfin les indices qui, par l’ironie, attirent l’attention sur les intentions du narrateur en l'inscrivant dans le conte philosifique* * *

I) LES ELEMENTS TRADITIONNELS DU CONTE
UN CHAPITRE D’EXPOSITION : LA PRESENTATION DES PERSONNAGES
Les personnages sont présentés successivement selon un ordre d’entrée en en scène : Candide, lebaron, la baronne, Cunégonde, le fils du baron et Pangloss. L’organisation et la longueur des paragraphes suggèrent que le narrateur accorde une place privilégiée au premier et au dernier de ces personnages.
a) Candide : il constitue l’élément important du premier paragraphe et le narrateur met l’accent sur la correspondance qui existe entre son aspect extérieur (« physionomie », l.3), soncaractère (« les mœurs les plus douces », l.3), ses qualités intellectuelles (« jugement assez droit », « esprit le plus simple », l.4-5) et le choix de son nom. L’ambiguïté de certains termes (« simple ») suggère à la fois la modestie et la naïveté. La suite du paragraphe est consacré aux origines généalogiques de Candide, qui font de lui un enfant naturel (on peut noter encore la polysémie du terme), cequi est une situation intéressante sur le plan romanesque.
b) Le baron : sa présentation se fait en petites étapes successives (on note la succession de phrases brèves) faisant le tour de sa situation et de ses biens. La présentation insiste sur le pouvoir (« un des plus puissants », l.12) et sur des signes extérieurs de richesse (« tapisserie », « meute », « piqueurs », « grand aumônier », «monseigneur », l.14-17). Les apparences sont celles de la richesse et de la puissance, faisant du baron, dans son domaine, le personnage le plus important.
c) La baronne : la première image qui est donnée d’elle concerne son « volume » (« trois cent cinquante livres, l.19). Elle apparaît ensuite comme une excellente maîtresse de maison, digne en tout point de considération (on note l’insistancesur la considération et le respect, l.20-22).
d) Cunégonde : présentée comme la fille de la maison, Cunégonde est caractérisée par trois adjectifs : « fraîche, grasse, appétissante » (l.23). Elle semble ici n’avoir aucun rôle important sinon celui de représenter les tentations de la sensualité.
e) le fils du baron : en une ligne, il est présenté comme le double de son père et n’a doncapparemment aucune existence personnelle, aucun caractère propre.
f) Pangloss : le précepteur arrive en dernier et il est longuement présenté de manière élogieuse. Le ton est tout à fait admiratif : Pangloss est assimilé à un « oracle » et ce qu’il fait est admirable (« Il prouvait admirablement », l. 28). La présentation se fait à travers l’énoncé d’un discours de Pangloss, qui est la mise en œuvre desa manière de raisonner (« Il est démontré, disait-il », l.22) à travers l’explication des relations de cause à effet entre différents éléments.

Cette présentation, qui permet au lecteur de savoir quels sont les différents personnages, permet aussi d’attirer l’attention sur un contexte qui, par bien des côtés, s’apparente à celui du conte.

L’univers présenté dans le chapitre I de Candide...
tracking img