Candide chapitre 19 lecture analytique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1202 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
_Candide_, chapitre 19 : lecture analytique

Au XVIIIe siècle, Voltaire est un personnage clé du mouvement du siècle des Lumières qui dénonce, à travers ses œuvres, les défauts de la société. Lorsqu’il publie le conte philosophique Candide, il poursuit ce même but. Dans l’extrait du conte philosophique intitulé « Le nègre de Surinam », il présente une dénonciation explicite de l’esclavage etpar la même occasion prône les droits de l’Homme. A travers la lecture de ce chapitre, le lecteur fait face à la rencontre de Candide avec un esclave, ce qui aura pour effet, après son séjour dans l’Eldorado, de le ramener à la réalité de son monde. Durant cet épisode, Voltaire émet une dénonciation efficace. Par quels moyens y parvient-il ? [Bonne annonce de pbatique] Tout d’abord, il cherche àmontrer la cruauté des esclavagistes à travers le nègre, qui est une victime directe de ce fléau. Par la suite, il met en avant la brutalité du système esclavagiste. [Ces deux parties traitent sensiblement de la même chose] Enfin, afin d’aiguiser [Imp] sa dénonciation, il met en avant deux registres littéraires : le registre ironique et le registre pathétique.

***

Dans un premier temps, le butdu philosophe est de dénoncer l’esclavage de façon objective. Pour cela, le narrateur met en avant la victime principale de l’esclavage : le nègre. Ce dernier est « étendu par terre ». Sa soumission repose sur son immobilité. Lorsqu’il déclare : « J’attends mon maître », cela montre que le noir n’a que le droit d’attendre tandis que ses maîtres, les blancs, circulent librement. Par la suite,l’esclave est caractérisé par son dénuement. En effet, il est décrit par le manque de « la moitié de son habit », de sa « jambe » et de sa « main ». Ces mutilations sont expliquées soit par un accident, puisque le nègre s’est fait amputé la main à cause d’un accident, soit par une répression, un châtiment pour une tentative de fuite. Le lecteur est alors horrifié par l’animosité et la violence del’esclavagiste. Il est choqué par l’exploitation de cet esclave. De plus, la position de victime du nègre est amplifiée par sa passivité et sa résignation. Nous pouvons remarquer que le nègre éprouve un immense respect envers le blanc puisqu’il répond systématiquement « oui, monsieur » lorsque Candide s’adresse à lui. Ses paroles sont marquées par le fatalisme. L’utilisation de l’article indéfini « on »lorsqu’il déclare qu’« on » les « coupe » et qu’« on » les « donne » renforce l’anonymat de ce système brutal.

Ensuite, le narrateur met en avant la brutalité du système esclavagiste. Cette brutalité est amplifiée par la répétition du verbe « couper ». [Donne au moins 2 exemples d’emploi de ce verbe pour montrer qu’il est répété…] Le commentaire de l’esclave – « c’est l’usage » – est une allusionau Code noir qui gradue les fautes et les sanctions et qui avait pour but d’humaniser la barbarie des maîtres : le constat est impitoyable. Par la suite, nous pouvons noter que le nègre n’emploie pas le « je » mais le « nous » quand il déclare « quand nous voulons nous enfuir », ce qui a pour but de généraliser sa situation et de montrer que ce système s’applique à tous les esclaves. Aussi, lenègre ne souhaite en aucun cas formuler de plainte ; il semble résigné quand il déclare qu’il s’est « trouvé dans les deux cas ».

Enfin, l’esclave fait un constat de sa situation qui repose sur une comparaison entre esclaves et animaux. Il constate en effet que « les chiens, les singes et les perroquets sont mille fois moins malheureux » que les esclaves. Le narrateur montre le paradoxe entrel’image des animaux et celle de l’esclave brutalisé. Enfin, le nègre montre les contradictions des valeurs de la religion chrétienne. En effet, il constate ironiquement : « si nous sommes parents, il existe une bien curieuse manière de traité sa parenté » [Contextualisation de ta citation, sinon elle est incompréhensible] . Lorsqu’il précise « Vous m’avouerez », il prend comme témoin Candide et...
tracking img