Candide chapitre 3

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (748 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE TROISIEME
Candide, Voltaire

A : Introduction

Voltaire critique la guerre de façon ironique. Il fait comme si c'était joli et banal. Il s'agit d'un Candide qui admire la guerre. Maistout de même, Voltaire veut montrer que la guerre est un désastre, un véritable carnage. C'est une boucherie inexplicable. Pour cela, il utilise des procédés comme le champ lexical de la torture...Il y a trois axes de lecture :
– La critique de l'optimisme de Pangloss : Candide commence à se poser des questions.
– La critique des responsables de la guerre
– La critique des horreurs de laguerre : la guerre est un carnage.

B : Etude détaillée

I / Critique de l'optimisme de Pangloss.

Dans ce chapitre, Candide a peur, se cache, s'enfuit. Il essaie de se persuader de la véritédes paroles de Pangloss. Mais ne semble pas y parvenir...
Au début du premier paragraphe, Candide veut essayer de faire un raisonnement de causes à effets comme pangloss : Pangloss a tort.
« iltrembla comme un philosophe » C'est à dire qu'il tremblait comme l'aurait fait Pangloss.
« ôta du meilleur des mondes, environ neux à dix mille coquins » Là, on voit bien la philosophie de Pangloss.Déjà dans le « meilleur des mondes » mais surtout dans l'essai que fait Candide que neuf à dix milles morts, ce n'est rien.

II/ Critique des responsables de la guerre.

Qui sont les responsablesde la guerre ? La réponse à cette question est incontestablement les rois. En effet, ceux-ci prennent des hommes pour faire un carnage. De plus, pour eux 30 000 morts, ce n'est rien et c'est sansimportance.
« tandis que les deux rois faisaient chanter des Te Deum chacun dans son camp »
Les Bulgares et les Abares impliquent Dieu et la religion au carnage.
Aussi, les deux camps préfèrentraser des villages qui n'ont rien fait plutôt que de s'affronter réellement. C'est une preuve de lacheté.
Et pour finir, il y a une critique des dépenses qu'ont impliqué cette guerre qui ne rimait à...
tracking img