Candide de voltaire chapitre 6

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1086 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-
De tous les contes voltairiens Candide reste aujourd'hui l'oeuvre la mieux connue et peut-être la plus lue. Pourtant, ce court récit est l'un des plus violents et des plus pessimistes (quel que puisse être le dénouement) que Voltaire ait jamais écrit. Le monde que traversent en effet Pangloss et son élève apparaît comme le vaste théâtre d'un chaos où les hommes deviennent des marionnettessoumises à la violence et à la cruauté d'une fatalité qu'ils désespèrent de pouvoir identifier.
Ainsi, lorsque nous parvenons au chapitre 6, intitulé « _Comment on fit un bel auto-da-fé pour empêcher les tremblements de terre et comment Candide fut fessé », _ce même Candide a déjà connu toutes les violences de la guerre, le château d'où il a été chassé vient d'être dévasté, ses amis éventrés,lui s'est échappé d'une armée où il avait été enrôlé de force ; et quand il arrive à Lisbonne, c'est pour apprendre que la ville a été ravagée par un terrible tremblement de terre.
Mais dans ce monde chaotique, outre ces marionnettes humaines, on rencontre aussi des fantoches, des personnages prêts à tout pour rétablir un simulacre d'ordre {civil, moral, religieux ou intellectuel) et c'est sureux que Voltaire concentre son tir et la virulence de ses critiques qu'appuie un humour grinçant.
I. SOUS L'ORDRE APPARENT DU RECIT, LE CHAOS DU MONDE
Le tremblement de terre
Le tremblement de terre qui détruisit effectivement Lisbonne en 1755 devint pour les hommes des Lumières le symbole même du désastre absurde et révoltant remettant définitivement en cause la Divine Providence.
Dans_Candide, il s'agit d'un désastre parmi d'autres (la destruction du château dont « il n'est pas resté pierre sur pierre », chapitre 4) qui s'inscrit dans une « logique » de la destruction, mais ce désastre donne à la page et au chapitre 6 son unité puisqu'il s'ouvre sur « Après le tremblement de terre _qui avait détruit... » et s'achève par « Le même jour, la terre trembla de nouveau avec unfracas épouvantable ».
Entre les deux secousses une tentative dérisoire de remise en ordre : la cérémonie expiatoire et la procession si bien réglée. Voltaire ne nous fait ici grâce d'aucun détail. L'auto-da-fé qui doit provoquer le retour à l'ordre représente dans son bon déroulement cet ordre à retrouver : il y a un code très précis (les dessins sur le san-benito indiquent la nature du supplicedu pénitent), une ordonnance da procession, le sermont, le supplice), bref une harmonie quasi-musicale (« ... suivi d'une belle musique en faux bourdon »). On comprend bien que derrière cet ordre-mascarade, il y a un chaos encore plus terrible que celui de la nature, celui des hommes et de leur répression aberrante.
La répression
Une répression absurde : notez la nature des inculpations. Lescondamnés de l'Inquisition entrent dans un inventaire quasiment surréaliste.
Une répression anonyme : ...« les sages du pays_ n'avaient pas trouvé... », « ... il était décidé par l'université de Coïmbre que le spectacle... », « On avait en conséquence saisi un Biscayen... ». _Entre le pouvoir de décision « Les sages » et l'exécution de cette décision « on », s'opère un glissement du sujet versl'anonymat.
3. Le sommaire
Mais tout cela est déjà lisible dans le sommaire du chapitre. Le sommaire a pour fonction d'annoncer les événements importants que le chapitre va développer. Il est en cela significatif d'un ordre qui est celui du récit. Or au chapitre 6 ce sommaire coordonne deux événements d'une importance inégale évidemment : la fessée de Candide est placée sur le même plan quel'auto-da-fé.
(Rappel : Le « et » coordonne des segments de même nature grammaticale mais aussi de même « valeur »).
L'horreur est banalisée, elle devient spectacle et jeu d'enfant.
II. HUMOUR NOIR ET CRITIQUES VIOLENTES
Il s'agit clairement d'un texte rédigé contre...
1. L'institution religieuse
L'inquisition et « les sages » ont les mêmes réflexes que les prêtres des...
tracking img