Candide de voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1042 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce texte est un extrait de « Candide », un conte philosophique, écrit en 1759 par Voltaire. Dans cet extrait, le jeune Candide rencontre un esclave noir étendu par terre. Il paraît très pauvre et il est mutilé. Il raconte à Candide ce pourquoi il est ici.

Par quels procédés Voltaire amène-t-il son lecteur à une réflexion sur l'esclavage ?

I- La plainte de l'esclave
Un discourscritique et accusateur
L'utilisation du pathétique
L'hypocrisie des homme et de l'eglise
II- La dénonciation d'un « usage »
La banalisation de la souffrance
La mise en place du refus
La remise ne question des mœurs et de la condition humaine
III- Une remise en question par le dialogue
1)La revendication de l'égalité par un système d'écho
2)Un miroir tendu àl'Européen
3) La parole laissé à l'esclave

Nous verrons en première partie la plainte de l'esclave, puis la dénonciation d'un usage et enfin une remise en question par le dialogue

Quand Candide rencontre l'esclave, nous apprenons que celui ci n'a plus sa main droite et sa jambe gauche et qu'il est vêtu très pauvrement. Il porte aussi un discours critique et accusateur. Il critique sa mère quile vendit sur la cote de Guinée, en lui faisant croire qu'il sera plus heureux et qu'il fera la fortune de leurs parents. Cette mère dit même que c'est un honneur d'être un esclave « Tu as l'honneur d'être esclave de nos seigneurs les blancs » Il critique en utilisant l'ironie car nous savons bien que le fait d'être esclave est loin d'être un honneur. Il critique aussi l'usage, le fait que lameule lui est attrapé le doigt et qu'on lui coupa la main, ou le fait qu'on le prive de liberté en lui coupant sa jambe gauche quand il a voulu s'enfuir.
Toute cette critique est insérer avec l'utilisation du pathétique. En effet, nous voyons que l'esclave est très maltraité. La première fois que nous le voyons dans le teste, il est étendu au sol avec un seul bout de toile en guise de vêtement etmutilé par dessus tout «  Ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n'ayant plus que la moitié de son habit, c'est-à-dire d'un caleçon de toile bleu; il manquait à ce pauvre homme sa jambe gauche et la main droite ». Dès le début Candide le prends en pitié « Mon pauvre ami ». L'esclave est touché par la fatalité, la meule lui à pris sa main et il a essayé de s'enfuir donc on l'a privé de liberté.Nous savons qu'il est très malheureux, ce qui montre vraiment l'utilisation du pathétique «  Hélas je ne sais pas si j'ai fait leur fortune mais ils n'ont pas fait la mienne » et « Les chiens, les singes et perroquets sont milles fois moins malheureux que nous ».
Mais l'esclave critique encore une fois, avec l'aide de l'ironie, l'Eglise et les Hommes. Il explique à Candide que les l'Eglise l'aconverti et qu'elle lui dit tous les dimanche que tout le monde est enfant d'Adam. Or l'esclave ironise cette situation « Je ne suis pas généalogiste mais si ces précheurs disent vrai, nous sommes tous cousins issue de germains. » Et il critique aussi les hommes qui le maltraitent toujours en restant sur cette idée de religion «  Vous m'avouerez qu'on ne peut pas en user avec ses parents d'unemanière plus horrible » Avec ce discours, l'esclave paraît supérieur à ces Hommes qui le considère comme un moins que rien.
Ce texte est une dénonciation à l'usage que l'esclave fait part. Il dénonce le fait de n'avoir qu'un caleçon de toile deux fois par an, et conclu par « c'est l'usage ». Il explique aussi que quand on essaye de s'enfuir, on lui coupe la jambe et que quand la meule l'attrape on luicoupe la main. Pour les Européens cela paraît tout à fait normal alors qu'il n'y à rien de plus horrible. Il y a une sorte de banalisation de la douleur. Le fait que la meule attrape son doigt n'est en rien la faute de l'esclave, mais les hommes lui coupent quand même la main. Son maître, M.Vanderdendur, paraît lui aussi insensible à cette situation, il le laisse étendu au sol et n'a pas...
tracking img