Candide de voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1155 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Candide de Voltaire, chapitre VI

Introduction
Cet extrait est tiré du chapitre 6 de CANDIDE, livre écrit anonymement par l’écrivain philosophe Voltaire (1694-1778) en 1759. A cette époque, Voltaire s’était réfugié dans la propriété de Ferney, située à cheval sur la frontière franco-suisse. Candide est un conte philosophique qui contredit la théorie de l'optimisme selon laquelle tout estpour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, mais sans la détruire tout à fait puisque la plupart des personnages finissent par cultiver sagement leur jardin en renonçant à la métaphysique. Il sera publié en 1759, sous couvert de l'anonymat, puis du pseudonyme en 1761.
Nous savons que déjà Candide a été plusieurs fois confronté à des situations difficiles et douloureuses. En effet, nousavons vu Chapitre 1 et 2 où Candide est chassé, victime des sergents recruteurs. Le Chapitre 3 relate la guerre, le champ de bataille, la désertion et la fuite en Hollande. Candide fait aussi la connaissance de Jacques, un homme généreux qui s’affirme lors du chapitre 4, des retrouvailles avec Pangloss et lors du voyage à Lisbonne. La chapitre 5 lui raconte la tempête, le naufrage et letremblement de terre que subissent nos héros. Dans cet extrait, Candide et son inséparable précepteur Pangloss, philosophe et incorrigible optimiste, traverse la capitale portugaise aux lendemains du tremblement de terre de Lisbonne, survenu en 1755.
Ce chapitre 6 est une critique ironique de l’Inquisition et nous déduisons vite les objectifs de Voltaire qui sont la lutte contre l'intolérance, ladénonciation de la superstition et la dénonciation de l'optimisme naïf.
Comment le récit de la cérémonie vise-t-il à une violente satire ?

I. La structure narrative du récit : le récit d’une cérémonie religieuse
Un épisode, unité narrative. Récit court, dense. Inscrit dans une durée, un déroulement ; plusieurs étapes :

A. Les circonstances et la décision des « sages »
§1 expose les circonstances:
- Un cadre spatio-temporel.
- Les événements et leur enchaînement :
situation : gravité, destruction des « trois quarts ».
nécessité d’une intervention.
Insistance sur ceux qui prennent la décision : sages, université, le caractère assuré du résultat, moyen plus efficace, prévenir, infaillible. Accent mis sur caractère savant, réfléchi en apparence et garanti du remèdeenvisagé.
Annonce des caractéristiques de la cérémonie prévue : spectacle, grande cérémonie.

B. La cérémonie
Liaison logique : en conséquence souligne passage à l’application de la décision ; souligne le caractère nécessaire du choix des victimes ;
Victimes présentées par le biais de la faute commise : raisons religieuses pour les deux premiers, cause absurde pour C et P mais présentéeavec le même sérieux.
Succession d’actions situées dans le temps et les lieux : Accélération temporelle : 8 jours après.
Emprisonnement, préparatifs, déroulement de la cérémonie : insistance sur le décorum : spectacle visuel et sonore.

C. Le résultat
Chute du 2ème §. Survient brutalement. On attendait une conclusion positive, c’est le contraire qui se produit (nouveau tremblement de terre).L’issue attendue est remplacée par son contraire, apportant un démenti flagrant au raisonnement mis en place au 1er §.

Composition cyclique.

II. La tonalité ironique
Des effets de décalage, de distorsion, caractéristiques de l’ironie.

A. La composition circulaire du texte
Effet de rupture de la dernière phrase. Ton détaché, désinvolte : pur constat : moyen de souligner l’inefficacité ducérémonial.

B. La valorisation des sages : le caractère réfléchi, raisonnable de leur décision
Accent mis sur le côté savant de la décision :

Le mot sages,
référence à une vénérable université,
formulation impersonnelle qui donne plus de poids, il était décidé,
l’articulation logique en conséquence,
le vocabulaire théologique...
tracking img