Candide ou l'optimisme, chapitre xix, le nègre de surinam. voltaire.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1440 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fais le travail demandé, surligné en jaune dans le document suivant.

L'expression siècle des Lumières, souvent utilisée comme synonyme de XVIIIe siècle européen, désigne plus spécifiquement le mouvement intellectuel, culturel et scientifique qui le parcourt. Le siècle se veut « éclairé » par la lumière métaphorique des connaissances - et non par l’illumination divine, « émanation de l’absolu»,utilisée exclusivement au singulier - acquises par l’expérience et l’enseignement du passé. Elle suggère aussi une vision manichéenne du monde, où l’« homme éclairé » s’oppose à la masse de ceux restés dans les ténèbres. Sous la plume des philosophes, les Lumières désignent par métonymie les élites européennes ouvertes aux nouveautés, une « République des Lettres éclairées ». François MarieArouet, dit Voltaire (1694-1778) est un écrivain et philosophe qui a marqué le XVIIIe siècle. Il esquisse en effet la figure de l’intellectuel engagé au service de la vérité, de la justice et de la liberté de penser. Symbole des Lumières, chef de file du parti philosophique, son nom reste attaché à son combat contre « l’infâme », nom qu’il donne au fanatisme religieux, et pour le progrès et latolérance. Candide ou l’optimisme est un conte philosophique publié à Genève en 1759. Ce livre, ironique dès les premières lignes, ne laisse aucun doute sur l’appartenance de l’auteur au parti des philosophes. Candide est un récit de formation, récit d’un voyage qui transformera son héros éponyme en philosophe, un Télémaque d’un genre nouveau. Dans cet extrait, Candide ou l'optimisme, chapitre XIX, nousassistons à l’arrivée de Candide et de son valet Cacambo après bien des aventures — entre autres, au pays de cocagne : l'Eldorado — en vue de Surinam, ville de la Guyane Hollandaise. Ils rencontrent un nègre au bord d'un chemin. Celui-ci leur raconte sa misérable vie dont est responsable un commerçant blanc. "Le nègre de Surinam" constitue une dénonciation des malversations du commerce triangulaireinternational, un exemple de racisme, d’atteinte aux droits de l'homme et à la liberté. La rencontre de Candide avec le nègre au sortir de l'Eldorado constitue un choc brutal et un retour à la réalité du Mal : Candide ne peut plus désormais se laisser aller à une quelconque croyance optimiste. Nous sommes confrontés, à travers cet épisode à une réalité historique : l'esclavage. Dans une premièrepartie, nous nous intéresserons plus particulièrement aux éléments qui font que ce texte s'apparente à un conte. Puis dans une seconde partie, nous aborderons le message politique et philosophique qui sous-tend ce texte.

Le récit est fait par un narrateur extérieur omniscient. Ce narrateur semble ne pas prendre parti, se contentant simplement de reproduire fidèlement les propos desprotagonistes, de relater les événements tels qu'ils se sont passés sans les commenter ni porter explicitement de jugements. Le lecteur est ainsi laissé libre apparemment d'interpréter comme il l'entend le récit opposant d'un côté Vanderdendur – patronyme caricatural à consonance hollandaise et pouvant se décomposer en "Vendeur à la dent dure", soulignant la cruauté de l'esclavagiste blanc qualifié de "fameux"(terme dépréciatif à opposer à célèbre) – au "nègre de Surinam" – mutilé, moitié nu, vivant dans le plus grand dénuement. Nous sommes par conséquent bien là dans le fonctionnement typique du conte où des sujets graves peuvent être abordés tout en gardant une certaine légèreté de ton (aucune volonté apparente de didactisme ou de théorisation). La description physique du nègre/débris humain estextrêmement sommaire, seuls les éléments importants servant à faire avancer le récit nous sont dévoilées — par exemple, nous n'avons aucune indication sur son âge. Cette schématisation est également un élément récurrent des contes permettant au lecteur de s'identifier au personnage. Voltaire a ainsi fortement stylisé les personnages afin de mettre en évidence les deux camps indissociables de la...
tracking img