Candide ou l'optimisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (432 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ecriture d’invention

Lui: Je n’ai pas de vision spéciale concernant le bonheur, du moment que j’arrive à assouvir mes désirs et mes envies, je ne me soucie guère des envies d’autrui car le fait desavoir s’ils sont heureux ou non m’importe peu.

Moi: Vous insinuez donc là que vous ne portez aucun intérêt au bien collectif et que ce qui vous importe c’est seulement le bien-être de votrepetite personne?

Lui: Exactement. Je ne vois pas quel intérêt particulier je devrais porter à des personnes envers lesquelles je ne suis pas redevable et qui ne m’offriraient rien en retour.

Moi: Jeremarque que les notions de partage et de charité vous sont totalement inconnues. Pourtant, permettez-moi de vous affirmer que rien n’est mieux que l’intérêt commun. Pour moi, savoir que tous sontheureux, me rend heureux à mon tour.

Lui: Je ne suis pas d’accord avec ce principe. Pour ma part, l’argent est la clé du bonheur, il suffirait d’en avoir pour subvenir à tout nos besoins personnels.Moi: L’argent ne fait pas tout, il n’amène ni l’amitié, ni l’amour. Avez-vous déjà eu des amis?

Lui: Oui, mais cette personne comptait seulement sur la possibilité que j’eusses un jour du succèsdans mon métier, elle ne s’est jamais réellement intéressée à moi. Et puisque personne ne se soucie guère de ma personne, j’en conclus que l’amitié n’est qu’un superflu pour mon bonheur personnel.Moi: Vous n’avez donc jamais vécu de moments heureux, avec d’autres personnes? N’avez-vous jamais partagé de rires ou d’instants intimes avec ne serait-ce qu’une personne?

Lui: Non, cela n’est pasnécessaire à mon sens. La seule source de bonheur pour moi est simplement d’assouvir tous mes envies et désirs, absolument tous. L’argent serait pour moi la seule véritable voie vers ce bien-êtrepersonnel.

Moi: Vous dites ça car vous n’en avez pas, mais en tant que fils de bourgeois ayant toujours vécu dans l’abondance de biens, j’ai su développer un émerveillement pour les choses les plus...
tracking img