Candide voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3527 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
 Candide , VOLTAIRE

Chapitre 1 :
Candide était un jeune homme de Westphalie (province d'Allemagne). Il vécut son enfance et sa jeunesse au château du baron Thunder-ten-tronckh. Celui-ci avait mis au point une philosophie: vivre dans le meilleur des mondes. Son château hébergeait la baronne Cunégonde,la fille du baron, son fils et Pangloss :l'homme savant. Candideétait amoureux de Cunégonde. Un jour, celle-ci espionna Pangloss qui faisait la cour à une femme de chambre (Paquette). Émue et excitée, elle voulut mettre cela en pratique avec Candide. Mais le baron les prit en flagrant délit et expulsa Candide du château.

Chapitre 2 :
Lorsqu'il fut sorti du château, il alla jusqu'à Valdberghoff-trarbk-dikdorff. Il fut abordé par deux hommes qui convinrentde son aptitude à devenir le héros de leur patrie : la Bulgarie. Ils lui firent faire des entraînements, qu'il maîtrisa peu à peu. Lorsqu'il décida d'aller se promener, il fut arrêté par quatre hommes qui lui infligèrent une peine : être frappé d'un coup de baguette par chaque soldat de l'armée. Le roi des Bulgares lui rend sa liberté au moment où il n'en pouvait plus et demandait la mort. Il sefit soigner et quand il put remarcher le roi des Bulgares se mit en guerre contre le roi des Abares

Chapitre 3 :
Lors de cette bataille, qui fut une véritable boucherie, Candide se cacha. Lorsque le combat se calma, il partit du champ de bataille. Il croisa deux villages pillés, brûlés et anéantis par chacune des deux parties (Bulgare et Abare). Il rejoignit la Hollande, mais il n'avait plusde provisions. Il demanda alors aux villageois de lui donner du pain. Mais ceux-ci le houspillèrent de faire l'aumône. Un villageois (Jacques) qui ne faisait pas note des propos de Candide sur la religion le recueillit chez lui. Candide le remercia de son hospitalité et alla se promener le lendemain matin. Il croisa un homme en bien mauvais état.

Chapitre 4 :
Cet homme vérolé était en réalitéPangloss, le précepteur de philosophie adoré de Candide. Il lui expliqua que Paquette lui avait transmis la maladie et qu'il ne pouvait se faire soigner, car il n'avait pas d'argent. Il ajouta que les Bulgares avaient mis la seigneurie du baron à sac et que ce dernier, la baronne, Cunégonde et son frère avaient été tués. Candide convainquit Jacques d'héberger Pangloss et de payer ses fraismédicaux. Deux mois après (à son service), ils l'accompagnèrent à Lisbonne en bateau. Mais durant la traversée, il y eu une tempête.

Chapitre 5 :
Leur embarcation fut prise dans une tempête. Par le tumulte des flots et le peu d'aide d'un matelot, Jacques tomba du bateau et se noya. Bientôt le vaisseau fut détruit et Pangloss et Candide regagnèrent la berge. Lisbonne fut, à leur arrivée, prise d'unimportant tremblement de terre, la ville fut partiellement détruite. Le lendemain Pangloss et Candide tentèrent de tirer les survivants des décombres. Lors d'un repas avec eux, Pangloss tenta de philosopher autour de cette catastrophe. Mais un homme, proche de la religion, n'était pas d'accord avec lui.

Chapitre 6 :
Après le tremblement de terre, les savants de Lisbonne se mirent dans l'idée debrûler quelques hérétiques pour conjurer le sort. Deux Portugais, un Biscayen, ainsi que Pangloss et Candide (suite à la discussion Chap. V) furent amenés sur la place de ce sacrifice. Pangloss fut pendu et Candide fut roué de coups. Cependant, un autre tremblement de terre fit surface. Candide, ayant purgé sa peine, se remémorait ses amis qui avaient péri (Pangloss,Jacques et Cunégonde), quandune vieille dame lui demanda de la suivre.
Chapitre 7 :
Cette femme âgée mena Candide dans une maison et s'occupa de le nourrir et de le soigner durant plusieurs jours. Elle ne répondait pas à Candide quand il voulait connaître son identité. Puis un jour elle le fit sortir de la maison pour l'amener dans une autre. Elle le fit s'installer dans une superbe pièce et ramena une femme voilée....