Candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (320 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans ce conte philosophique qu’est Candide, Voltaire se propose de démontrer que les philosophes optimistes ont tort de prétendre que « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ». Pource faire, l’auteur met en scène un héros, Candide, qui découvre toutes les formes du mal au cours de ses aventures.
Au début du chapitre 3, Candide a été chassé du château du baronThunder-ten-Tronck et découvre la guerre, le premier mal du monde.

À travers l’attitude de son héros naïf, Voltaire critique la pensée du philosophe optimiste, lequel nie le mal.
Cette critique se fait aumoyen de la réutilisation d’expressions propres aux philosophes optimistes : « meilleur des mondes » (Voltaire tronque volontairement l’expression originale de Leibniz), « raison suffisante », etc.Le narrateur a un humour noir : « après avoir assouvi les besoins de quelques héros » (périphrase et euphémisation du viol), « boucherie héroïque », « des héros abares ».
Dans les deux camps,on fait chanter des Te Deum (cérémonie religieuse pour remercier Dieu) comme si chaque camp avait gagné. Voltaire vise notamment le clergé.
C’est aussi le pouvoir des rois qui est dénoncé enjustifiant la guerre avec l’expression « droit public ».
Le bilan de la guerre est présenté avec un air détaché : les chiffres sont approximatifs : « à peu près », « environ », « quelques », etc.Voltaire présente un tableau réaliste d’un champ de bataille avec de multiples détails, lequel tableau demeure incompris par le protagoniste trop innocent. Nous avons affaire à un texte trèsironique dans lequel Voltaire manie l’humour, l’antiphrase et la périphrase, moyens stylistiques qui participent de cet humour. Le rythme du texte est assez rapide, ce qui donne l’impression que Candiden’a pas le temps de réagir. D’ailleurs, il mettra encore du temps à réagir puisqu’il connaîtra d’autres formes du mal avant de se rendre compte de l’absurdité du monde et de la bêtise...
tracking img